L’ombre Venue De L’espace Et Autres Contes – The Survivor And Others par Howard Phillips Lovecraft, August Derleth

Le Rôdeur devant le seuil
par Howard Phillips Lovecraft, August Derleth

Sa piste s’arrête à l’orée du bois. Son fusil et son chapeau sont restés dans la neige, ce qui m’a permis de l’identifier : Jededyah Tyndal, un jeune homme de quatorze ans, qui est introuvable – et qui malheureusement le restera. Je pense qu’une Entrée a été laissée ouverte d’une façon ou d’une autre et que Quelque Chose l’a empruntée sans que je sache de quoi il peut bien s’agir. Les empreintes sont nombreuses et il pourrait y avoir plusieurs Créatures de grande taille ; je n’en ai vu aucune mais je ne suis pas sûr qu’Elles soient invisibles. Savez-vous à quelle page du livre se trouve la formule qui permettrait de Les renvoyer chez Elles ? Je vous supplie de faire vite car Elles se nourrissent apparemment de sang comme les autres et nul ne peut dire quand Elles reviendront du Dehors et se remettront à chasser les gens.

Assia Djebar, le corps invisible
par Anna Rocca

Cette œuvre se propose d’analyser le chemin qu’empruntent les narratrices de L’amour, la fantasia ; Vaste est la prison ; et Les nuits de Strasbourg. Ce parcours les amène à passer d’une invisibilité passive de leur corps, dictée par les règles patriarcales de leur société, vers une forme d’invisibilité active, instrument de résistance face au pouvoir du regard masculin. Nous mettrons en évidence les liens qui relient entre eux les trois romans, et particulièrement, la volonté affichée des narratrices de s’approprier leur corps et leurs désirs. Cette volonté dissimule la question existentielle à laquelle Assia Djebar tente de répondre : que peut valoir l’existence sans la possibilité d’exprimer ses désirs ? L’auteur fait du Cogito ergo sum cartésien un, ” Je désire donc je suis “. Elle fait ainsi coïncider désir et existence. Nous montrerons que le désir constitue un espace mental et physique de découverte du monde. Il est aussi espace verbal, où s’expriment les sentiments, et espace psychologique, au sein duquel les émotions sont transmises à l’autre. Dans cette dernière acception, le désir se trouve étroitement lié à l’amour, remettant par là en question l’idée d’échange et de réciprocité entre les deux sexes. L’auteur réclame l’accès à cet espace désirant, en se fondant sur le manque d’expression du désir chez les femmes algériennes et, surtout, sur le manque de communication entre la femme et l’homme dans sa société.

Les sens du public
par Daniel Céfaï, Dominique Pasquier, Centre universitaire de recherches administratives et politiques de Picardie

Les auteurs réunis ici proposent un travail de réflexion théorique, ancré dans des études de cas empiriques, sur la notion de public. Ils examinent plus particulièrement la constitution de publics politiques et de publics médiatiques, s’interrogent sur la nature de ces deux types de collectifs, sur les formes d’expérience et d’engagement de leurs membres et sur leurs modes d’imbrication face à certains événements. Cette collection de textes met à l’œuvre les paradigmes les plus récents de microsociologie, de pragmatique des activités et d’enquête sur la réception. Elle tente de faire dialoguer deux domaines de recherche d’ordinaire disjoints, celui de la politique et celui des médias, et de formuler de nouvelles hypothèses sur cette figure énigmatique de la modernité qui leur est commune.

Catégorie