Maison Et Jardin [No 51] Du 01/03/1958 – Arts Menagers – 3 Types D’installation par David MacKay

L’énergie durable
par David MacKay

Si vous vous êtes déjà demandé combien d’énergie nous utilisons et d’où elle vient – ou d’où elle pourrait venir – et en avez assez de tout ce “vent” autour de l’énergie et de “l’écoblanchiment”, alors ce livre est fait pour vous !

Les ressources renouvelables sont immenses, mais notre consommation d’énergie est également énorme. Pour comparer des choses énormes les unes par rapport aux autres, nous avons besoin de chiffres, pas d’adjectifs.

Ce livre outrepasse toutes les déclarations contradictoires émanant des médias, du gouvernement et des lobbies. Il vous donne les chiffres et les faits dont vous avez besoin pour comprendre réellement tous les enjeux.

Si vous pensez qu’aucune solution n’est possible, alors lisez ce livre: vous y trouverez un discours honnête, à la fois réaliste et humoristique, présentant toutes les options énergétiques.

Cet ouvrage s’adresse non seulement aux étudiants et enseignants en développement durable et en écologie, mais aussi à tous ceux, politiques, journalistes, grand public, qui s’intéressent aux questions de développement durable, d’énergie et d’écologie.


La plomberie
par Thierry Gallauziaux, David Fedullo, Maurice Jacquelot

En fonction du projet (ajout d’une salle d’eau ou installation sanitaire complète), ce guide propose des conseils pour réaliser une installation de plomberie. Pour cela, il définit la faisabilité du projet en fonction des normes, des matériels, des procédés disponibles dans le commerce et donne de nombreux schémas pratiques de mise en oeuvre.

Désindustrialisation, délocalisations
par Lionel Fontagné, Jean-Hervé Lorenzi, France. Conseil d’analyse économique

Les auteurs s’attachent à montrer que la désindustrialisation, entendue comme une diminution de la part de l’emploi industriel, est un phénomène assez naturel, dans lequel les délocalisations n’auraient qu’une responsabilité réduite : elle s’expliquerait par des gains de productivité industriels qui restent importants (et sans doute stimulés par l’apparition de nouveaux compétiteurs au Sud) alors que l’élasticité-revenu de la demande de biens industriels est inférieure à 1. Au-delà de ces considérations, les stratégies d’entreprises fournissent aussi des explications à la localisation des unités de production. Plus qu’à une délocalisation systématique on assiste surtout à des réorganisations globales des entreprises : les activités se localisant non plus sur une base sectorielle mais en exploitant au mieux les avantages (coûts, fiscalité, proximité des marchés, etc.) constatés. La réorganisation des processus productifs a donc tendance à spécialiser « le Nord » dans les segments de la chaîne de valeur les plus intensifs en main d’œuvre qualifiée, les phases plus intensives en main d’œuvre non qualifiée étant plutôt localisées « au Sud ». D’après les études référencées dans le rapport, l’ensemble de ces effets paraît avoir un effet global sur l’emploi limité en termes macroéconomiques (qui peuvent néanmoins prendre beaucoup d’importance localement) mais, en revanche, l’impact en est clairement négatif pour les travailleurs non qualifiés. Quels sont donc les véritables enjeux de la désindustrialisation ? Il s’agit de savoir si le système productif a modifié sa spécialisation productive et sectorielle vers les segments les plus dynamiques de la demande, si la « montée en gamme », reflet des efforts de R&D, est effective et permet de résister à la concurrence par les prix qu’imposent les pays du Sud. C’est donc bien le déclin dans les positions exportatrices françaises sur les segments géographiques ou sectoriels de la demande qui apparaît le plus préoccupant. Une constatation avérée dans le cas français qui conduit les auteurs à émettre quelques propositions de politiques économiques. [Site du CAE]

Tourisme, mobilités et développement régional dans les Alpes Suisses: mise en scène et valeur territoriale.
par Delphine Guex

Le tourisme et les mobilités sont au coeur de l’économie actuelle. Pourtant, pendant longtemps, seul un petit nombre d’individus avait les moyens de se déplacer. Ce livre s’attache, à travers les trajectoires de trois stations, à comprendre la manière dont évoluent des territoires concernés par le tourisme et les mobilités, et questionne la notion de valeur territoriale. Grâce à une réflexion transdisciplinaire au croisement de l’économie territoriale, de la sociologie, de l’histoire et de la géographie, cet ouvrage propose de comprendre le développement d’un territoire à travers la manière dont il est concerné par les mobilités : la mobilité des personnes, c’est-à-dire des consommateurs (et en premier lieu des touristes) et des travailleurs, mais aussi la mobilité des connaissances et de l’information, ainsi que la mobilité sur les marchés. De nos jours en effet, dans un monde ” hypermobile “, les lieux doivent être connectés aux autres. Nécessaires, ces mises en réseaux tendent néanmoins à une certaine standardisation des territoires. Or, pour attirer des touristes, de l’attention médiatique, et des investisseurs, les territoires doivent se démarquer ! C’est ce processus de mise en scène et de construction de la valeur que présente ce livre. Ces aspects sont étudiés pour le cas particulier des trajectoires socioéconomiques de stations touristiques suisses (Finhaut, Montreux, et Zermatt). On montre comment, d’un côté, ces territoires se sont inscrits, selon les époques, dans les mobilités, et comment, d’un autre côté, ces territoires ont pu combiner et réguler les effets locaux de ces mobilités.

Inégalités économiques
par

Analyse des mécanismes de formation des inégalités et de leur dynamique à travers l’évolution des inégalités de revenus, de salaires et de patrimoines.

Catégorie