Matri Darshan … Mâ Ananda Moyî par Bhāījī, Jacques Vigne

Matri Darshan en compagnie de Mâ Ananda Moyî
par Bhāījī, Jacques Vigne

” Ceux qui ont observé le visage resplendissant de Mâ, avec son sourire toujours radieux, sa simplicité enfantine, son humeur joyeuse et ses plaisanteries s’écoulant d’un cœur débordant de joie ont dû être fascinés. Toutes ses paroles et expressions, chacun de ses regards et de ses gestes sont pénétrés d’une douceur sans égale. Un parfum divin émane de son corps, de chacune de ses respirations, de ses habits et de sa literie même. Quand elle chante, le cœur est empli de pensées et d’idées qui proviennent de la source la plus intime. ” Grâce à la traduction de Jacques Vigne, nous avons accès pour la première fois en français au témoignage de Bhâiji, l’un des premiers et des plus proches disciples de Mâ, celui qui lui donna son nom d’Ananda Movî et fut à l’origine des premiers ashrams de Dacca et de Dehra Dun. De sa rencontre avec elle en 1925, à sa mort en 1937, Bhaïji, qui avait placé Mâ au centre de son existence, vécut dans un émerveillement croissant. Le livre de Bhaiji est un document de première main sur une relation authentique entre guru et disciple, et, à ce titre, il est précieux pour le public français d’aujourd’hui.

Ramdas
par Marc Avérous

Qui connaît Ramdas, l’aime. Je suis tombé sur un être adorable, fait tout entier de sourire et de tendresse. J’ai lu ses livres, je suis allé visiter en Inde du Sud son ashram. J’ai appris à le connaître, et le connaissant, je me sens redevable de ce qu’il m’a donné, un cadeau formidable : son enseignement, et son Etre même. Réalisé, le divin Ramdas m’a forcé la plume avec le sourire. Et j’ai osé sa biographie… Ramdas est précieux. Il est l’exemple de ce que peut devenir un homme d’aujourd’hui, s’il a le courage de plonger au plus profond de lui-même.

L’Enseignement de Mâ Ananda Moyî
par Josette Herbert, Mâ-Ananda Moyî

Mâ Ananda Moyî (1896-1982) fut certainement, en Inde, la femme la plus vénérée du XXe siècle. Dès sa petite enfance, elle fut considérée dans son Bengale natal comme un être extraordinairement lumineux. Puis, très vite, des milliers, des millions de personnes vinrent recevoir auprès d’elle la bénédiction du darshan, du contact transfigurateur avec le maître spirituel.
Son enseignement le plus souvent silencieux ne se référait à aucun dogme, et son rayonnement s’étendait bien au-delà des différentes écoles de l’hindouisme. Chefs d’État, sanskritistes, moines, hommes et femmes de toutes religions venaient la visiter des quatre coins du monde. La Joie transmise par
« Mâ » s’apparentait à la Félicité ineffable qu’ont évoquée les grands mystiques, et qui plonge ses racines dans l’intuition de la non-dualité.

Aux sources de la joie
par Mâ-Ananda Moyî

Tous ceux qui ont rencontré Mâ Ananda Moyî l’une des plus grandes figures spirituelles de l’Inde contemporaine ont vu en cette femme inspirée une incarnation de la Joie. Leur vie en fut souvent bouleversée. Car, par-delà les plaisirs et les douleurs, les espoirs et les échecs, la gaieté et la tristesse, la Joie de Mâ s’apparentait à la Félicité ineffable qu’ont évoquée les grands mystiques, et qui plonge ses racines dans l’intuition de la non-dualité. Dans ce recueil de paroles, véritable bréviaire de la Joie, Mâ nous indique la voie d’une sagesse inébranlable, parce que fondée sur l’Amour au-delà de tout.

Retrouver la joie
par Patrick Mandala

Considérée comme la plus grande sainte de l’Inde du XXe siècle, Ma Ananda Mayi avait un indéfectible bon sens, qui lui permettait de faire grandir le meilleur en chacun des innombrables visiteurs qu’elle recevait. Redécouverts et présentés par Patrick Mandala, ces textes inédits restituent son enseignement. Celui-ci prenait la forme d’aphorismes de sagesse et, souvent aussi, de contes. Ils témoignent de l’extraordinaire force de cette femme lumineuse, au sourire ineffable et aux yeux sans cesse emplis de bonté. Voici un livre précieux pour affronter notre temps et nos propres angoisses. ” L’épreuve ne sera pas vue comme un malheur… Elle oeuvre pour le bien des êtres. En aucune circonstance, si dure soit l’adversité, tu n’accepteras la défaite.” Dans sa préface et sa longue introduction, Arnaud Desjardins nous raconte son expérience vécue auprès de Ma Ananda Mayi.

Catégorie