Mcq Companion To Applied Radiological Anatomy By Arockia Doss (2003-01-30) par Elie Wiesel

Le Procès de Shamgorod, tel qu’il se déroula le 25 février 1649
par Elie Wiesel

Shamgorod, village perdu d’Europe centrale, au tournant d’un siècle. En ce jour de Pourim – la fête des fous, des enfants et des mendiants, où tout le monde s’amuse, s’enivre et rêve d’un monde meilleur -, trois comédiens ambulants s’installent à l’auberge pour divertir la communauté juive. Mais il n’y a plus de communauté juive à Shamgorod : un pogrome l’a récemment décimée. Plus de spectateurs, donc, pour le Pourimschipel, le ” jeu de Pourim “, sinon l’aubergiste et sa servante.

La farce commence pourtant. Mais, dans ce climat de violence, de haine et de mort, voici qu’aux rires succèdent peu à peu l’angoisse, le doute et la colère contre un Dieu incapable de défendre ses enfants. Le jeu de Pourim devient procès. Qui donc est coupable ? Que sont les accusateurs et qui se proposera pour défendre Dieu ? Quant au verdict, de toute façon, il ne vaudra rien au moment où s’annonce un nouveau massacre.

Fêtes et tueries, farce de villages et tragédie du destin juif, réquisitoire passionné alors que la mort s’approche, foi et pessimisme : ces éléments contradictoires envahissent tour à tour cette œuvre dramatique dont l’auteur rappelle ainsi la genèse : Au royaume de la nuit, j’avais assisté à un procès bien étrange. Trois rabbins érudits et pieux avaient décidé un soir d’hiver de juger Dieu du massacre de ses enfants. Je me souviens : j’étais là et j’avais envie de pleurer. Seulement là-bas personne ne pleurait. “


Les aventures de Rabbi Harvey
par Steve Sheinkin

Rabbi Harvey, rabbin-shérif d’Elk Spring, est réputé pour sa sagesse et son astuce. Tout le Colorado vient le consulter, pour solliciter son arbitrage ou démêler des intrigues. Dans ce deuxième tome, la sagesse de Rabbi Harvey est encore mise à l’épreuve : il trouve un moyen de mettre définitivement hors d’état de nuire les bandits de la ville, il déjoue la ruse d’une mamie peu scrupuleuse, fait un bref passage dans la police, décode des énigmes, ramène les égarés, réconcilie les couples, dénonce l’égoïsme des nantis, le tout avec une désarmante simplicité et un humour irrésistible. Enfin, il vient en aide à la charmante Abigaïl qui avait de bonnes raisons de se plaindre du vent des Rocheuses. Chaque histoire recèle de véritables pépites sorties du Talmud ou de contes populaires juifs.

Mais où est donc Ornicar
par Nathalie Kristy

Voi à un livre étonnant qui répertorie toutes les formules poétiques, ludiques et même coquines qui nous permettent de fixer l’orthographe dans les méandres de notre mémoire défaillante. Avec “l’accent de la cime est tombé dans l’abîme”, “je n’aperçois qu’un ‘p’à apercevoir”, et des dizaines d’autres phrases magiques classées par domaines (grammaire, orthographe, mathématiques, histoire, etc.), vous vous souviendrez longtemps encore du volume de la sphère, des sept mercenaires… et même, des trois causes de l’impuissance chez l’homme.

Dix chiens dans la vitrine
par Claire Masurel, Pamela Paparone

Ils sont 10 dans la vitrine d’un magasin, 10 adorables chiens qui attendent un nouveau maître. Qui va les adopter? Quelqu’un vient à passer, et ne les voilà plus que 9. 9 chiens dans la vitrine… puis 8, 7, 6… Au fil des pages, chacun trouve l’ami qui lui convient et lui ressemble. Mais qui prendra le dernier? Une comptine à rebours pour jouer avec les chiffres et apprendre à compter de 10 à 1, de 1 à 10.

Mon ami le loup
par Céline Mancellon

Elizabeth Barrem se voit contrainte de suivre son père et passer sa dernière année de Lycée dans un trou perdu.

Comme si ce n’était pas déjà pénible, on tente de la tuer dès son premier jour à coup de… ballon. Cet objet adulé par des milliers de fans de football sera le responsable d’une rencontre houleuse avec une montagne de muscles au sale caractère et celle d’un bad boy aussi ténébreux qu’entreprenant. Tous les élèves de cet établissement scolaire sont fous à lier. Faut vraiment être dérangés mentalement pour n’avoir que le mot « loup » et « lune » à la bouche !

C’est la seule explication. Ou pas.


Catégorie