Mme Litvinne. par

Le Guide musical
par

Le Guide musical, revue des nouvelles musicales de la Belgique et de l’étranger

Le Courrier musical
par

Courrier musical, artistique et littéraire du littoral

La symphonie dans la cité
par Guy Gosselin

Tout au long du XIXe siecle, la place accordee a la pratique musicale collective dans le nord de la France et notamment a Lille est considerable. Toutefois aucun ouvrage jusqu’a present n’avait encore ete consacre a l’un de ses aspects les plus specifiques, a savoir l’engouement exceptionnel des auditeurs et des musiciens eux-memes pour le concert symphonique. Des festivals grandioses ou brillent des interpretes renommes et des compositeurs tels que Berlioz; des societes dynamiques a meme de creer plus d’un chef-d’oeuvre avant Paris; de grands ensembles que dirigent tantot un Alfred Cortot, tantot l’une des premieres femmes chef d’orchestre, constituent autant de precieux temoignages qui, le siecle durant, conferent a la ville son surnom bien merite: Lille, la melomane . Dans une cite douee d’une intense vie politique et economique, l’analyse d’une des formes essentielles de sociabilite demontre le lien profond et permanent qui unit les pratiques symphoniques aux representants des milieux industriels. La passionnante decouverte de toute une richesse insoupconnee s’offre alors au musicologue, au musicien ou au melomane pour qui l’apport de riches illustrations agremente encore la lecture.

L’invention du disque 1877-1949
par Sophie Maisonneuve

Cet ouvrage reconstitue les différentes étapes de la transformation d’une invention technique en médium musical. De l’étonnante ” machine parlante ” au système audio en passant par 1′” instrument de musique “, il reconstitue la genèse d’un objet et, avec lui, d’un système culturel tellement omniprésents aujourd’hui qu’ils en sont devenus transparents. Loin du schéma linéaire habituel des travaux sur l’histoire du disque, il suit pas à pas une trajectoire au caractère incertain, hybride et collectif : des espaces dans lesquels s’inscrit le disque, des réseaux qui se forment autour de lui, des qualités qui lui sont prioritairement attribuées, des compétences requises pour son appropriation, des moments et situations de son usage, des paradigmes préexistants sur lesquels celui-ci s’invente, aux publics visés ou conquis en passant par 1′” objet ” de l’enregistrement, ce livre analyse une innovation culturelle associant ingénieurs, agents commerciaux, musiciens, critiques et amateurs, mais aussi objets, espaces, répertoires, compétences, médiations discursives et arts de faire. Ce faisant, il nous fait prendre la mesure des profondes mutations culturelles associées à ce processus, dont la moindre n’est pas l’invention d’un paradigme nouveau de la culture musicale, caractérisé par la triade consommation, domestication, personnalisation, et qui régit aujourd’hui encore, à travers de nouveaux médias, les pratiques musicales. Au-delà, l’analyse de cette innovation culturelle offre des ressources pour appréhender le développement des médias les plus contemporains, eux aussi situés à la rencontre des domaines technique, commercial, esthétique et culturel. Un des premiers ouvrages francophones à proposer une analyse globale – sociale, technique, culturelle et musicale – de cette première période l’histoire du disque (jusqu’à 1949), ce livre s’adresse tant aux chercheurs et étudiants qu’aux professionnels de l’enregistrement et des industries culturelles, aux acteurs des politiques culturelles et, bien sûr aux amateurs.

Catégorie