Morphosyntaxe Du Lexique : Volume 2, Catégorisation Et Mise En Discours par Francis Corblin

Indéfini et prédication
par Francis Corblin

La question des indéfinis a fait l’objet ces dernières années de nombreux travaux qui l’abordent sous des angles multiples ; quantification, référence, existence, thématisation, individuation, polarité, indiscrimination, choix libre, partitif, massif, comptable, et beaucoup d’autres encore en syntaxe, sémantique et pragmatique. Ce volume apporte un éclairage neuf provenant de théories différentes dans la plupart des domaines de la linguistique ; composé de 11 chapitres thématiques regroupant 35 articles, il rassemble la plupart des spécialistes actuels, en syntaxe et en sémantique.

Aux marges des grammaires
par Elisabeth Richard

Professeur de linguistique française à l’université de Bretagne Occidentale, à Brest, Michèle Noailly a contribué à l’essor de la linguistique, en France mais aussi à l’étranger. Sa curiosité linguistique l’a toujours conduite à interroger les formes et les faits de langue situés aux marges des grammaires dont l’adjectif, la nominalisation, le nom propre, ou encore la possession. Après une thèse de 3e cycle, Le nom propre : étude syntaxique et rhétorique, et une thèse d’Etat, De l’adjectif à l’adjectivation, soutenues à Rennes 2, elle publie, entre autres, deux ouvrages, véritables références pour le monde universitaire : Le substantif épithète (1990, PUF), et l’adjectif en français (1999, Ophrys). Son inclination pour l’étude de la syntaxe du français l’a entraînée bien au-delà d’une conception étroite de ce domaine. L’ensemble de son parcours de chercheur témoigne d’une démarche scientifique passionnée et toujours en éveil. Parce qu’ils prennent en compte les constantes évolutions théoriques, les travaux de Michèle Noailly ouvrent des perspectives toujours novatrices d’analyse de la langue française, et c’est dans cet esprit que s’inscrivent ces hommages.

Le poids des mots (JADT vol. 2)
par Gérald Purnelle, Cédrick Fairon, Anne Dister

Que peut-on apprendre de la distribution des mots dans un texte ? Cette question traduit l’une des préoccupations centrales de la statistique textuelle : tirer de l’observation quantitative des mots (observation de leur présence, absence, co-occurrence ou répartition) des enseignements permettant de mieux connaître le ou les texte(s) qu’ils composent ou plus largement les langues auxquelles ils appartiennent.

La statistique des données textuelles intéresse donc des disciplines scientifiques variées qui prennent le texte comme objet d’étude, par exemple dans le cadre de l’analyse littéraire, de la stylométrie, de l’analyse du discours politique, de la linguistique de corpus, de la classification de documents, de la recherche d’information ou encore de la fouille de texte ou text mining. Comme l’illustrent de nombreux articles de cet ouvrage, la statistique textuelle, stimulée par la croissance rapide du volume de textes accessibles sur support numérique (courrier électronique, chat, forum, Web, SMS, etc.), offre également de puissants outils pour faire face aux nouveaux besoins et défis de la société de l’information.

Les Journées internationales d’analyse des données textuelles (JADT) permettent à des chercheurs travaillant dans les différents domaines concernés par les traitements automatiques et statistiques de données textuelles de se rencontrer tous les deux ans afin de confronter leurs expériences. Après les rencontres de Barcelone (1990), Montpellier (1993), Rome (1995), Nice (1998), Lausanne (2000), et St Malo (2002), les JADT 2004 de Louvain-la-Neuve ont réuni, du 10 au 12 mars 2004, statisticiens, linguistes, sociologues, spécialistes d’analyse du discours, informaticiens, spécialistes de lexicographie et d’explorations de données textuelles.


Les constituants prédicatifs et la diversité des langues
par

Certaines langues et familles de langues, oceaniennes et dravidiennes par exemple, accordent un statut grammatical a des predicats non verbaux sans le support d’un verbe ou d’une couple. D’autres langues, comme l’allemand ou le francais, permettent des emplois predicatifs averbaux, sans que la grammaticalisation soit aboutie. Portant sur un large echantillonnage de langues, les contributions a la Journee Scientifique de la Societe de Linguistique de Paris du 24 janvier 2004 rassemblees ici explorent les conditions d’emploi des ces constructions et leur place dans le systeme de ces langues en fonction de leurs caracteres typologiques. Apres avoir defini la question en termes de typologie (A. Lemarechal, A. Ibrahim), les contributions centrales portent sur des langues et familles de langues favorisant l’expression averbale de la fonction predicative, le turc (M.P. Gunduz), le basque (D. Bottineau), le japonais (D. Klingler) ainsi que les langues dravidiennes (A. Murugaiyan & C. Pilot-Raichoor) et oceaniennes (A. Francois). Enfin l’attention est portee sur la place de la predication verbale dans deux langues a couple, l’allemand et le francais (I. Behr & F. lefeuvre), et sur le procede de predication denominale en francais (J. Francois).

Analyses lexicométriques des voeux présidentiels
par Jean-Marc Leblanc

 Afin de capter l’opinion, la parole politique a recours à diverses stratégies de communication dont la répétition est l’un des outils rhétoriques. La lexicométrie vise à analyser ces discours de manière objective sous un prisme quantitatif.

Cet ouvrage d’introduction à la statistique textuelle propose de décrypter la parole présidentielle à travers un rituel discursif bien connu : les voeux des présidents de la Cinquième République. Analysant le corpus des discours de de Gaulle, Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande, cette approche lexicométrique effectue une étude comparée du vocabulaire politique fondée sur des modèles statistiques. Elle permet ainsi de dégager des évolutions lexicales significatives, de caractériser certains traits idéologiques, de mettre en évidence les thématiques favorites, le style et le caractère des dirigeants politiques.

Didactique, Analyses lexicométriques des voeux présidentiels présente les notions fondamentales de la lexicométrie. Il s’adresse aux chercheurs en linguistique, aux universitaires mais également aux étudiants souhaitant se former à la statistique lexicale.


Catégorie