Musée Du Quai Branly par Musée du quai Branly

Exhibitions
par Musée du quai Branly

This book showcases the ehibition at the musée du quai Branly from 28 November 2011 to 3 June 2012 under Lilian Thuram’s office.

Musée du quai Branly
par Stéphane Martin

Le 23 juin 2006, le musée du quai Branly, à Paris, ouvrait ses portes au public. Très largement relayée par les médias, l’inauguration a constitué un événement majeur sur la scène culturelle nationale et internationale: les arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, longtemps considérés comme des curiosités exotiques ou de seuls spécimens ethnographiques, entraient définitivement dans le patrimoine universel des formes, et trouvaient d’emblée l’adhésion enthousiaste du public. C’est toute l’aventure de la création de cette institution entièrement dédiée aux arts des civilisations non occidentales que retrace cet ouvrage, du projet voulu par Jacques Chirac, tout juste élu président de la République, à la mise en place d’une programmation novatrice. En passant par l’amitié de Chirac avec Jacques Kerchache, marchand d’art primitif et auteur du fameux manifeste « Pour que les chefs-d’oeuvre du monde entier naissent libres et égaux », les polémiques qui ont entouré la gestation du projet, l’inauguration en avril 2000 du pavillon des Sessions au Louvre, préfiguration du musée lui-même, l’originalité du bâtiment signé Jean Nouvel et de son « amphithéâtre de verdure » conçu par Gilles Clément. Et bien sûr toute la réflexion menée par l’institution, qui se veut avant tout le lieu d’un dialogue entre les cultures. Le musée du quai Branly, c’est : un site exceptionnel sur les rives de la Seine, au pied de la tour Eiffel…à quelques minutes des Grand et Petit Palais, du Palais de Tokyo et du musée d’Art moderne de la Ville de Paris; un établissement culturel novateur, à la fois musée, centre d’enseignement et de recherche et espace à vivre pour les publics; 300 000 objets, issus en majorité du musée de l’Homme de Paris et du musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie, et d’une politique ambitieuse d’acquisitions menée dès 1997; un plateau des collections présentant plus de 3500 objets des quatre continents ; un exceptionnel fonds photographique. Le musée du quai Branly, c’est 1 million de visiteurs l’année qui a suivi son ouverture et, quatre ans plus tard, la première place du podium dans le classement 2010 des musées français !

Masques
par Musée du quai Branly

Sélection prestigieuse de près de cent masques ; oeuvres issues des anciens ensembles du musée de l’Homme et du Musée national des arts d’Afrique et d’Océanie. Cet album est le reflet de la richesse des collections et il offre également une initiation aux diffférents styles présents : Asie, Amérique, Océanie, Afrique.

Chefs-d’oeuvre dans les collections du musée du quai Branly
par Musée du quai Branly

A l’occasion de l’ouverture du Musée du quai Branly en juin 2006 à Paris, présente et commente une sélection d’oeuvres significatives des collections, issues de celles du Musée de l’homme et de l’ancien Musée des arts d’Afrique et d’Océanie. Ces sculptures, objets rituels ou du quotidien, venant d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie, illustrent la diversité des 3.000 oeuvres exposées.

Peintures des lointains
par Musée du quai Branly–Jacques Chirac, Sarah Ligner

Pour la première fois, le musée du quai Branly – Jacques Chirac expose une généreuse sélection de peintures, dessins et laques parmi lesquels figurent ceux de Paul Gauguin, Emile Bernard, George Catlin, ou encore Henri Matisse. Pour autant, la plupart des oeuvres restent encore à découvrir par le public. Sa collection de plus de 500 tableaux et décors peints est l’héritage du musée national des arts d’Afrique et d’Océanie de la porte Dorée. Cet ensemble, issu des époques coloniales, a pour toile de fond l’Afrique, l’Indochine, le Proche-Orient, mais aussi les Amériques et le Pacifique. Il révèle, en s’appuyant sur ce contexte historique particulier, les sources d’inspiration des artistes : visions exotiques et fantasmées, perspectives ethnographiques et propagande de l’impérialisme, de la fin du XVIIIe au milieu du XXe siècle, traversent ainsi ces oeuvres.

Catégorie