No Fear: Overcoming Panic Attacks And Phobias By Alice Neville (17-Jul-2003) Paperback par Emma M. Green

It’s Raining Love !
par Emma M. Green

 Aristo, sarcastique, arrogant : et dire qu’elle va devoir l’épouser !

***

En allant se mettre au vert dans la campagne anglaise, Pippa espère fuir les casseroles qu’elle traîne malgré elle : son foutu ex qui l’a larguée en direct sur un plateau télé, sa mère poule qui n’a de cesse de la couver depuis vingt-quatre ans, et sa tripotée de sœurs sur qui elle ne peut jamais compter.

Alors que l’actrice londonienne vit son pire cauchemar – isolée du reste du monde, les talons aiguilles plantés dans la boue jusqu’au cou –, elle rencontre le British le plus arrogant, le plus égoïste et le plus charming qui soit. Petit problème : ils ne peuvent pas se supporter. Gros problème : Alistair Blackwood lui demande de l’épouser, de tout plaquer et de s’installer dans son manoir d’aristo. Pour de faux, juste pour une sombre histoire d’héritage et d’ego.

Une proposition qu’elle ne va pas pouvoir refuser…

***

– Si tu me fais plonger, je plongerai… ajoute-t-il plus bas. Et si je plonge… tu dois plonger aussi.

Je ne comprends ce qui m’attend qu’à la seconde où je croise son regard joueur et son petit sourire provocateur. Les grands bras musclés m’attrapent par la taille. Je me débats déjà, mais trop tard. Je hurle, je ris, je jure, et Alistair me jette dans le lac en riant.

L’eau fraîche me mord la peau avant de s’infiltrer progressivement sous tous mes vêtements. Je remonte à la surface, prête à insulter copieusement mon fiancé, mais il se jette à son tour dans un de ses plongeons parfaits. Je nage jusqu’à lui pour tenter de le couler, de le noyer, mais il m’échappe facilement. Je réalise que j’ai pied en le voyant courir. Il va voir de quoi je suis capable.

Je l’éclabousse tandis qu’il fuit. Je le rattrape alors qu’il rit. Je lui bondis sur le dos et il me fait tournoyer dans les airs. Je m’accroche à sa chemise blanche trempée et je sens qu’elle se déchire sur son torse. Je laisse mes doigts courir sur sa peau, de plus en plus déchaînée, de moins en moins furieuse. Je ne sais plus si je le déteste ou si je le désire.

Dans un grognement viril, Alistair me fait passer d’un seul geste du côté face au côté pile. Mes jambes enroulées autour de ses hanches, mes bras pendus à son cou, mes fringues collées partout sur moi, je sens mes seins se presser contre ses pectoraux. Sans échanger un seul mot, on fait semblant de se battre, comme deux gamins qui n’ont pas trouvé d’autre prétexte pour se toucher. Il me tient sous les fesses, prêt à m’envoyer valser à nouveau dans l’eau. Je m’agrippe à ses épaules, tente de lui résister d’un regard noir. Il me défie du bout des yeux, du bout des lèvres. Et je l’embrasse follement, incapable de résister plus longtemps. Nos bouches humides et fraîches se trouvent et se lient d’une façon si sensuelle qu’elles ont l’air d’avoir fait ça toute leur vie. Nos langues se goûtent et s’adorent. Nos corps se rapprochent encore, s’aimantent, s’épousent, se serrent. Et se décollent quand Alistair bondit en arrière.

 

***

It’s Raining Love ! d’Emma Green, histoire intégrale.


Ouvrir Bazin
par Hervé Joubert-Laurencin

“Il n’est pas véritablement un théoricien, moins encore un dogmatique, mais un éveilleur”. Nous ne sommes pas des enfants de Bazin. Nous ne sommes même plus baziniens. Mais si nous sommes vraiment sortis du XXe siècle, celui du cinéma, alors nous devons nous réveiller de Bazin, et nous ne pourrons le faire qu’avec Bazin. Après l’oeuvre de Pasolini, l’écrivain-cinéaste par excellence, Hervé Joubert-Laurencin s’emploie à parcourir, littéralement et dans tous les sens, les paradoxes de celle d’André Bazin, l’écrivain de cinéma.

Jeux imprudents – Histoire intégrale
par Emma M. Green

 

Pour eux, la vie a cessé d’être un jeu !

***

Le regard gris me glace. Le silence me pétrifie. Les retrouvailles dont j’ai rêvé un bon milliard de fois n’avaient rien de commun avec tout ça. Rien d’aussi froid. Et parce que j’ai la réputation de n’avoir peur de rien. Et parce que c’est comme ça qu’il me connaît, impétueuse, volcanique, toujours prête à m’enflammer. J’explose.

– Bon, tu me laisses entrer, trouillard ?!

Avec un petit sourire provocateur, je lui pose la même question qu’il y a dix ans. Et je me jette en avant pour me frayer un chemin dans son monde, sans attendre qu’il me réponde. Ou plutôt, en étant certaine de la réponse. Mais je n’ai plus la force de le pousser. Et il n’a plus la faiblesse de me laisser entrer. Harry pose ses deux mains tatouées sur mes épaules nues et me retient d’aller plus loin.

– Non, souffle sa voix douce et profonde.

– C’est déjà ce que tu m’as répondu la première fois, chuchoté-je du tac au tac.

***

« À 17 ans, je fuis l’enfer, ma famille d’accueil et le désert du Nevada pour venir retrouver Harry Quinn sur son île paradisiaque. Harry, c’est mon amour d’enfance. Et ma plus grande trahison. Kidnappé à 3 ans et séquestré jusqu’à 11, il a traversé le pire. Et j’étais là.

Maintenant majeur, de retour parmi les siens et devenu le roi de la fac de Key West, il s’est reconstruit sans moi et s’est métamorphosé : je l’ai quitté enfant, je le retrouve immense, puissant, sculpté, beau à crever. C’est bien joli, tout ça… mais moi, je deviens quoi ? Moi qui lui rappelle son enfance volée, cette vie d’avant qu’il veut tant oublier, j’ai tout à perdre. Harry compris, mais j’ai trop besoin de lui pour renoncer.

Il avait juré de ne jamais m’abandonner. Pourquoi a-t-il brisé notre pacte d’enfants ? »

Petits, June et Harry ont partagé leur solitude et joué à ne pas avoir peur. Aujourd’hui, leur passé les rattrape et, pour sauver leur peau, ils vont devoir s’apprivoiser à nouveau, s’unir enfin, se tendre la main… et ne plus jamais se lâcher.

***

Jeux imprudents, d’Emma M. Green, histoire intégrale.


L’Excisée
par Evelyne Accad

L’Excisée, femme mutilée symboliquement par la religion, femme témoin de l’amputation sexuelle d’autres femmes, femme qui tente d’échapper à l’enfermement dans un Liban défiguré par la violence, dans des pays arabes dominés par la violence dont les mâles oppriment la femme à leur tour. Où peut aller cette femme ? L’amour entre un musulman et une chrétienne est-il possible ? Ecriture où le biblique et le coranique s’entrecroisent donnant la place au chant.

La promesse du désert
par Sarah Morgan

Quand le cheikh de Zubran lui demande, quelques mois à peine après leur rupture, d’organiser la réception de son mariage avec une autre femme, Avery, dévastée, comprend qu’il cherche ainsi à la punir. Après un an de folle passion, n’est-ce pas elle qui a pris l’initiative de leur rupture ? Renoncer à Malik lui a brisé le cœur, mais comment aurait-elle pu faire autrement ? Jamais elle n’aurait fait pour lui une épouse convenable, et il l’aurait tôt ou tard rejetée… Parce qu’elle refuse de montrer à Malik combien elle souffre, Avery se résout à accepter sa cruelle proposition. C’est décidé : elle fera de ce mariage l’événement le plus somptueux de l’année. Qui sait, une fois Malik marié, peut-être parviendra-t-elle à l’oublier et, enfin, à tourner la page ?

Catégorie