Par Le Poignard L’affaire Bope Une Enquete De Liza Baxter par Stephen Baxter, H.G. Wells

La Guerre des Mondes suivi du Massacre de l’humanité
par Stephen Baxter, H.G. Wells

Un grand chef-d’œuvre et sa suite, réunis dans un seul volume :

LA GUERRE DES MONDES de H.G. Wells
Le récit culte de l’invasion de la Terre par les Martiens, émergeant de leurs cylindres pour se lancer à l’assaut de la capitale de l’Empire britannique, en conduisant des monstrueux engins de combat – les célèbres « tripodes » – et en balayant toute résistance humaine avec des armes terrifiantes : le Rayon Ardent et la Fumée Noire.

La Guerre des Mondes fait partie des œuvres fondatrices de la science-fiction comme genre littéraire, et a été maintes fois adaptée au cinéma et aux autres médias. Le roman originel de Wells a gardé toute son actualité et sa lisibilité grâce à ses thématiques – possibilité de la vie extraterrestre, théorie évolutionnaire, avènement de la « guerre totale », fragilité de la civilisation moderne et de l’écologie planétaire – et à son style « reportage », direct et viscéral dans son réalisme.

LE MASSACRE DE L’HUMANITÉ de Stephen Baxter
Cela fait treize ans, depuis l’invasion martienne de l’Angleterre. Le monde a poursuivi sa course, guettant le ciel d’un œil méfiant, mais rassuré de savoir que les moyens existent pour contrer la menace des Martiens. L’équipement pillé des cylindres et des machines de guerre abandonnés par l’ennemi ont permis un grand bond en avant sur le plan technologique. Et les Martiens sont vulnérables aux microbes terrestres. Les militaires sont prêts à toute éventualité.

Quand les premiers signes annonciateurs des lancements sur la planète rouge sont aperçus, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter. Sauf si vous aviez bien écouté les avertissements d’un homme : Walter Jenkins, le narrateur du livre de H.G. Wells. Jenkins est convaincu que les Martiens ont compris les causes de leur défaite et ont par conséquent adapté leurs méthodes.
Il avait raison.
Prise au milieu d’une seconde invasion, Julie Elphinstone – journaliste, rescapée de la Première Guerre contre les Martiens et belle-sœur de Jenkins – doit aller au cœur des zones de combat, puis s’en sortir pour transmettre son rapport sur ce nouveau conflit, coûte que coûte. Mais Jenkins et l’armée ont d’autres missions en tête pour Julie.
Car le massacre de l’humanité a commencé.

« Je ne peux citer un autre écrivain de nos jours qui mériterait plus que Baxter le titre d’héritier officiel de H.G. Wells. » Adam Roberts (The Guardian)
« Les admirateurs de H.G. Wells trouveront leur bonheur avec cet hommage. » The Daily Telegraph
« Stephen Baxter, une étoile brillante…


Au propre et au figuré
par Jacques Attali

Ce qui change le moins chez l’homme, ce sont les questions qu’il se pose sur lui-même. A toutes les époques, sous toutes les latitudes, dans toutes les sociétés, il a éprouvé les mêmes angoisses, nourri les mêmes doutes, formulé les mêmes interrogations sur son identité, sur le sens de sa vie, de la douleur et de la mort, sur les meilleurs moyens d’être, d’avoir, de durer, de transmettre.

A certaines époques, il a trouvé à ces questions des réponses naturelles, cohérentes, rassurantes. Puis le doute s’est réinstallé, les certitudes ont vacillé, les interrogations ont resurgi, des convictions se sont opposées, des ordres se sont dissous.
Ainsi en est-il de la propriété. De tout temps, on s’est demandé quelle était la meilleure façon de l’organiser, la plus juste, la plus libre. On a cru parfois le savoir. D’aucuns ont soutenu que l’homme évoluait, au rythme d’un progrès irréversible, de la propriété communautaire à la propriété individuelle. D’autres ont affirmé que l’évolution et les luttes allaient exactement en sens contraire. D’autres enfin ont rêvé d’une société sans propriété, ni privée, ni collective.

Il m’a semblé découvrir qu’il y avait, derrière chacune des conceptions de la propriété qui se sont succédé et entrechoquées depuis des millénaires, comme un signal toujours présent, comme une obsession incontournable que je résumerai ainsi: ce que cache la propriété, c’est la peur de la mort.

J.A.


Le voleur d’orchidées
par Susan Orlean

En 1994, John Laroche et trois Indiens séminoles comparaissent devant un tribunal de Floride pour répondre de l’accusation d’un vol d’orchidées d’une espèce extrêmement rare et dont la valeur marchande est inestimable. Ce fait divers, pour le moins original, est au coeur de l’enquête de Susan Orlean : brillante journaliste et écrivain, le New Yorker l’envoie pour couvrir le procès.
Elle s’embarque finalement pendant près d’un an aux côtés des suspects, dans les marais du Fakahatchee, à la recherche de l’orchidée fantôme. Admirable galerie de portraits de botanistes un tant soit peu obsessionnels, l’enquête nous plonge dans l’univers rocambolesque des collectionneurs d’orchidées. Une histoire unique et truculente, où les passions, enivrantes, peuvent se révéler dangereuses.


Benedictus
par Dom Gérard,

A un visiteur qui lui demandait ce qu’était la vocation monastique, un Père Abbé répondit : ” Le moine est un enfant qui chante et qui joue. ” Dom Gérard aimait cette parole. Et il voulait que ses moines rejoignent ce Dieu plein d’invention et de joie qui a fabriqué l’aurore et le soleil… C’est pour nous convier à pareille fête que, dans la continuité des articles du premier tome, il déroule ici à nouveau devant nos yeux comme une lumineuse fresque de l’harmonie catholique du vrai, du beau et du bon. Laissons-nous transporter par la fraîcheur poétique et spirituelle de ces pages. Lisons-les et faisons-les découvrir à tous ceux qui, sans toujours en avoir conscience, ont soif de Dieu…

Je sais cuisiner autour du monde
par Ginette Mathiot

La nouvelle édition d’un grand classiqueUne promenade gourmande à travers les traditions culinaires des cinq continents Ginette Mathiot nous invite au voyage et nous propose 500 recettes traditionnelles du monde entièrement remises au goût du jour. Elle nous transmet une véritable mémoire culinaire universelle. De l’entrée au dessert, du plus simple au plus élaboré, tous les types de cuisine sont répertoriés : depuis les soupes asiatiques jusqu’aux grillades sud-américaines, en passant par les buffets scandinaves et les pâtisseries américaines, sans oublier les ragoûts africains et les douceurs de l’Orient… Ce livre nous offre tous les contrastes et les richesses de la cuisine du monde entier.

Catégorie