Partitions Classique Forsyth Turner J. (Ed.) – Pieces For Solo Recorder Vol. 1 Flûte À Bec par Olivier Leroy

Comment tenir sa classe
par Olivier Leroy

“J’ai voulu, en écrivant ces observations, offrir aux professeurs débutants qui en sentiraient le besoin, quelques suggestions sur la manière d’établir leur autorité et de la maintenir. Beaucoup le font d’instinct et c’est le mieux. Ceux-là ne trouveront ici que la satisfaction de voir confirmer théoriquement ce qu’ils ont pratiqué naturellement. D’autres, au contraire, par suite de fautes lourdes, dans les premiers contacts avec leurs élèves, se voient incapables, dans la suite de leur carrière, de faire régner l’ordre dans leur classe. Ce sont des professeurs ” coulés “, ” chahutés “, et plusieurs s’y résignent comme à un des inconvénients inéluctables de la profession. Les conseils qui vont suivre sont destinés à réduire, si cela est possible, la proportion de ces carrières gâchées, où l’insuffisance disciplinaire du maître vaut à celui-ci une vie de galérien et retire à ses élèves le plus clair du profit qu’ils pourraient tirer de son enseignement.”

Le Paris de Charles V et de Charles VI
par Le Roux de Lincy

En 1867 paraissait à Paris un fort volume intitulé Paris et ses historiens aux xive et xve siècles, par Le Roux de Lincy et L. M. Tisserand. Cet ouvrage, devenu rare, comportait un certain nombre de textes que les éditeurs avaient choisis pour offrir au lecteur une silhouette de Paris au Moyen Age vu par ses contemporains. Il nous a paru souhaitable de sélectionner pour la présente réimpression les deux textes les plus fournis de ce volume qui offrent une description particulièrement intéressante de notre capitale sous les règnes de Charles V et de Charles VI. Nous y avons ajouté deux annexes composées par les auteurs de Paris et ses historiens, annexes qui sont nécessaires pour une meilleure compréhension des textes proposés. Enfin, l’index a été repris, indispensable pour faire de cette réimpression un outil de travail et de recherche maniable. Le présent volume intéressera l’historien, le chercheur, comme l’amateur et l’amoureux de Paris. Chacun selon ses préoccupations trouvera en ces pages un Paris médiéval quasiment “pris sur le vif”.

La Carte des Mendelssohn
par Diane Meur

Je savais que Felix Mendelssohn le compositeur (1809-1847) était le petit-fils de Moses Mendelssohn le philosophe (1729-1786), et longtemps je n’en ai pas pensé grand-chose. Un jour pourtant, j’ai pensé à l’homme qui avait été le père du premier et le fils du second. Quel merveilleux sujet de roman, m’étais-je dit alors. D. M. Au retour d’un séjour marquant à Berlin, Diane Meur, fidèle à son goût pour les filiations, décide de mener l’enquête sur Abraham Mendelssohn, banquier oublié de l’histoire, qui servit de pont entre le Voltaire allemand et un compositeur romantique plus précoce encore que Mozart. Mais comment ne pas remonter d’abord à l’origine, à Moses, le petit infirme du ghetto, qui à onze ans maîtrisait Torah et Talmud, à quatorze ans partit seul sur les routes rejoindre à Berlin un professeur bien-aimé ? Comment, en pleines années 2010, ne pas se passionner pour cet apôtre de la tolérance, grand défenseur de la liberté de culte et d’opinion ? Et, accessoirement, père de dix enfants dont le banquier Abraham n’était que le huitième… Happée par son sujet, l’auteur explore cette descendance, la voit s’étendre au globe entier et aux métiers les plus divers, jusqu’à une ursuline belge, des officiers de la Wehrmacht, un planteur de thé à Ceylan. Même quand on est, comme elle, rompue aux sagas familiales d’envergure, impossible de tenir en main cette structure : l’arbre généalogique se transforme en carte, La Carte des Mendelssohn, qui envahit d’abord la table de son salon, puis le projet lui-même. Le roman devient dès lors celui de son enquête, une sorte de Vie mode d’emploi où la famille tentaculaire apparaît comme un résumé de l’histoire humaine. La romancière nous enchante par ses libres variations sur les figures les plus tragiques ou les plus excentriques, tout en nous dévoilant ses sources, sa chronologie, et en mêlant sa propre vie à la matière de son livre. Tour de force d’un écrivain qui jamais ne perd le nord, La Carte des Mendelssohn finit par mettre à mal toute idée de racines, et par donner une image du monde comme un riche métissage où nous sommes tous un peu cousins. Il est urgent de lire Diane Meur. Diane Meur, née à Bruxelles en 1970, est traductrice et romancière. Avec ce cinquième roman, conjuguant érudition, fantaisie et subversion, elle donne une nouvelle preuve de l’amplitude de son talent.

Découvrir la musique
par Patrick Toffin, Frédéric Platzer

Ce manuel de musique propose aux Vives de collège et de lycée un parcours musical : il présente les grandes lignes de l’évolution du langage musical de l’Antiquité jusqu’à nos jours. Son approche est aussi pratique : il propose des exercices d’écoute et d’analyse, des chants et des partitions. Un disque compact comprenant de larges extraits musicaux est fourni avec le livre. Ces morceaux, représentatifs des époques traitées, sont commentés et illustrent de manière concrète l’ensemble du manuel.

Index des noms propres et titres d’ouvrages dans l’ensemble des séminaires de Jacques Lacan
par Guy LE GAUFEY

Index des noms propres et titres d’ouvrages dans l’ensemble des séminaires de Jacques Lacan.

Catégorie