Patriote De L’oise (Le) [No 165] Du 20/04/1946 – Le Front National Repondra Oui Pour La Constitution Republicaine… par Anne Trépanier

La rénovation de l’héritage démocratique
par Anne Trépanier

 Les expressions politiques du Québec et du Canada donnent l’impression d’une quête identitaire perpétuelle. L’obsession du moi est passée du « je » au « nous ». Ce collectif pluridisciplinaire donne une portée philosophique et historique à la question du renouveau démocratique au Québec et au Canada. La tension entre les identités citoyennes et les identités des groupes exige l’émergence ou la renaissance d’un référent politique collectif et invite à la reformulation du credo identitaire, à la rénovation de l’héritage commun. Cet ouvrage examine la nature de ce mouvement de refondation et regarde comment le groupe est convié à participer à cet exercice de se nommer.


De la couleur des lois
par Constance Backhouse

 Malgré l’ouverture proclamée des Canadiens face à la diversité ethnique et culturelle, l’histoire canadienne n’en est pas moins marquée par la discrimination systématique. Cet ouvrage expose la ténacité juridique de cette discrimination par l’entremise d’un examen de six arrêts judiciaires déterminants entre 1900 et 1950 qui démontrent comment le système juridique canadien fut complice de la discrimination raciale. Les cas retenus font exemples des diverses façons dont le racisme a opéré dans les différents environnements juridiques du Canada. On y retrouve ceux d’Eliza Sero, qui a présenté en 1921 une revendication à la souveraineté Mohawk, de Wanduta, un Heyoka de la nation Dakota, qui visait à faire reconnaître son droit de célébrer la traditionnelle danse des herbes sacrées en 1903, d’Ira Johnson, qui a eu à subir le courroux du Ku Klux Klan en raison de son désir de contracter un mariage mixte en 1930, de Yee Clun, un restaurateur canadien d’origine chinoise à qui l’on avait refusé le droit d’employer des femmes blanches en 1924 et de Viola Desmond, qui avait été empêchée par le personnel d’un cinéma de s’asseoir dans une section réservée aux Blancs en 1946. De la couleur des lois illustre l’ambiguïté opérationnelle ainsi que l’étonnante et sournoise persévérance du racisme à l’oeuvre dans le système juridique canadien. De la couleur des lois est la traduction française de Colour-Coded: A Legal History of Racism in Canada (University of Toronto Press, 1999), qui a été gagnant du prix Joseph Brant en 2002.


Les scientifiques et la paix
par Brigitte Schroeder-Gudehus

L’internationalité de la science n’entraîne pas l’internationalisme des scientifiques. La présente étude révise l’image idyllique d’une « science jamais en guerre ». Elle démontre que la communauté scientifique internationale, en plein essor au tournant du siècle, n’opposait pas, aux impératifs de ce qui était alors perçu comme l’intérêt national, les normes d’une solidarité supérieure de l’esprit ou de l’humanité. Bien au contraire, les voix de la modération se firent d’abord entendre dans les milieux politiques. La détente locarnienne était l’oeuvre de la politique étrangère des États. L’histoire ne confirme donc pas la légende voulant que les scientifiques constituent nécessairement le fer de lance du mouvement pour la paix. Les hommes de science ne sont-ils pas à ta remorque de l’Histoire plutôt qu’ils ne la façonnent ?

Les partis politiques de l’opposition en Afrique
par Issaka K. Souaré

L’ouvrage d’Issaka K. Souaré est un véritable tour de force intellectuel sur un sujet important, mais paradoxalement peu étudié. En adoptant une perspective théorique alliant jeux d’acteurs et cadres institutionnels, il retrace l’histoire des partis politiques africains depuis la période coloniale tout en offrant une analyse documentée et contextualisée des dynamiques électorales récentes, avec un accent particulier sur les partis d’opposition (Mamoudou Gazibo Professeur de science politique, Université de Montréal). Issaka K. Souaré a écrit un ouvrage incontournable pour ceux et celles qui s’intéressent à la démocratisation et aux partis politiques en Afrique, ainsi qu’à la question épineuse de l’alternance des partis au pouvoir. Qui plus est, l’analyse qu’offre l’auteur pourrait aider les partis d’opposition à développer des stratégies qui augmenteraient leurs chances de gagner des élections, malgré des conditions qui favoriseraient le régime en place (Stephen Brown Professeur de science politique, Université d’Ottawa). L’ouvrage d’Issaka K. Souaré montre, avec le soutien d’un appareil scien-tifique rigoureux, que les partis politiques africains – qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition – sont des partis comme les autres. L’auteur déploie une grande connaissance de leur historicité spécifique qui nous permet de mieux comprendre la politique en Afrique (Ismaila Madior Fall Professeur agrégé de droit public et de science politique des Universités, ministre, conseiller juridique du président de la République du Sénégal).

C.G.T.
par Roger Linet

Troisième volet des mémoires de ce militant qui fut secrétaire de l’Union syndicale CGT de la métallurgie de la région parisienne en 1945 et devint, dans les années cinquante, membre du comité central du Parti communiste. Il rapporte ici les évènements des lendemains de la Libération jusqu’à l’éviction des ministres communistes du gouvernement Ramadier en 1947. Copyright Electre

Catégorie