Pôle Commercial Et Comptable Des Bep Tle par Nadia Graradji

Devenir assistante
par Nadia Graradji

Les secrétaires et assistantes sont partout ! De la PME (petite et moyenne entreprise) à la multinationale, du cabinet médical à celui d’avocat, de l’administration à l’association… on en dénombrerait plus d’un million au total en France, tous secteurs confondus (soit 10 % de l’emploi féminin !), avec moins de 3 % d’hommes. Près de 20 000 nouveaux postes d’assistantes et de secrétaires devraient être créés chaque année d’ici à 2010. Au total, entre 2005 et 2010, environ 227 000 professionnelles devraient être embauchées à de tels postes : 150 000 compenseraient des départs à la retraite, tandis que 77 000 profiteraient de créations de postes. 70% à 80% des secrétaires et assistantes considèrent encore au cœur de leur métier la gestion des appels téléphoniques, le traitement du courrier, la production et le classement de documents. Mais près de la moitié d’entre elles citent aussi désormais le traitement de l’information (électronique notamment), le suivi des projets et des décisions internes, la mise à jour et l’organisation des bases d’informations partagées (comme l’Intranet). Fini le temps ou un BEP et le bac suffisaient pour débuter dans le métier. La plupart des recruteurs attendent aujourd’hui des secrétaires et assistantes un bac+2 (BTS de préférence) pour leur confier davantage de responsabilités. Un bac+3 (licence ou licence professionnelle) est même recommandé pour évoluer plus vite. 19k€ à 30k€, c’est la (large) fourchette du salaire brut moyen annuel d’une secrétaire ou assistante. Il varie selon le secteur d’activité, la taille de l’entreprise mais aussi l’expérience, le niveau de diplôme (les bac+4/5 gagneraient jusqu’à plus de 35 000 €), le degré de spécialisation et les compétences linguistiques (maîtriser l’anglais ferait grimper le salaire de 2 000 € par an !).

Catégorie