Pourquoi L’amour Est Un Plaisir: L’évolution De La Sexualité Humaine par Jared Diamond

Pourquoi l’amour est un plaisir
par Jared Diamond

Jared Diamond, expert en biologie évolutionniste et en physiologie, explique quels facteurs ont présidé à l’évolution de la sexualité de nos ancêtres et fait de nous des êtres sexuellement à part. Avec humour et une foule d’exemples, il montre que la sexualité a joué un rôle comparable à celui de la taille du cerveau et de la station debout pour faire de nous des hommes.

La Parallaxe de Mercator
par Jean-Philippe Debleds

Un planisphère dessiné en projection de Mercator fait apparaître les pays tempérés plus vastes que les tropicaux, à superficie égale. Cet effet de parallaxe se produit-il dans d’autres domaines que la cartographie ? Ou, dit autrement, pourquoi les pays tempérés ont-ils colonisé les pays tropicaux plutôt que l’inverse ? Pourquoi sont-ils plus puissants et plus développés, au niveau tant économique, industriel, militaire, juridique que scientifique ? Pourquoi le quotient intellectuel moyen augmente-t-il selon la distance à l’équateur ? Pourquoi les monothéismes, ces puissants soutiens de l’État centralisé, sont-ils tous apparus en zone tempérée ? Rechercher les causes de la puissance selon l’angle de la latitude amène une réponse environnementale : le gel périodique de l’hiver tempéré est alors un bon candidat. Obligeant à la prévoyance, donc à une maîtrise élevée du temps social qui est l’un des piliers du développement, le froid négatif éliminait autrefois les imprévoyants. Ce facteur a poussé à l’avènement de l’État-nation qui, en centralisant la prévoyance, a permis de décupler la puissance collective. Telle est l’hypothèse thermopériodique développée ici. Les pandémies ont également suivi les courbes de température et orienté en profondeur le destin des sociétés. Mais plusieurs causes autres qu’environnementales expliquent l’inégal développement des pays. Certaines relèvent du pur hasard et d’autres, de la théorie des probabilités, suivant alors la ligne de plus grande pente de l’histoire et de la géographie. Le type d’écriture, la maitrise de la science, la place que l’Homme s’accorde au sein du vivant, la démographie et même les rites funéraires, ont façonné le monde actuel et orientent en partie son futur proche. Le tome 1 de la Parallaxe de Mercator analyse donc les causes historiques des déséquilibres du monde contemporain, tandis que le tome 2 fait l’état des lieux actuel et esquisse quelques turbulences possibles pour la fin du siècle en cours.

Les horloges du vivant
par Jean Chaline

Lamarck est le premier à avoir formulé une théorie du transformisme, mais c’est Darwin qui a donné à la théorie de l’évolution un mécanisme explicatif de la sélection naturelle.
Les recherches en génétique, biologie et paléontologie ont abouti dans les années quarante à la théorie synthétique de l’évolution. Mais de nombreuses découvertes ont remis en cause les idées principales de ce stade synthétique : la molécule d’ADN, les décalages de la chronologie et de la vitesse du développement contrôlés par des gènes de régulation.
Tous les cinquante ans la théorie de l’évolution est soumise à rénovation ; Les Horloges du vivant tentent d’en définir les grandes lignes révolutionnaires et les enjeux.

JEAN CHALINE, paléontologue, est spécialiste des rongeurs et des hominidés. Directeur de recherche au CNRS au Laboratoire des Biogéosciences de l’Université de Bourgogne, il dirige le Laboratoire de Paléobiodiversité et Préhistoire de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.


Comprendre la nature humaine
par Steven Pinker

L’idée que chacun de nous se fait de la nature humaine affecte toute notre vie, de la manière dont nous élevons nos enfants à nos positions politiques. Les sciences permettent aujourd’hui de mieux la comprendre, de mieux cerner les structures innées qui régissent nos pensées et nos sentiments. Et pourtant, beaucoup redoutent que ces découvertes ne viennent justifier les inégalités sociales, empêcher le progrès, ruiner la notion même de liberté et de responsabilité. S’appuyant sur les données scientifiques les plus récentes, Steven Pinker dénonce les dogmes qui obscurcissent la vision de ce que nous sommes. Malgré sa popularité auprès de nombreux intellectuels au cours du XXe siècle, l’idée que tout en nous est acquis a peut-être fait plus de mal que de bien. Après tout, elle nie notre commune humanité et nous égare en matière d’éducation ou de politique. Non, l’idée de nature humaine n’est pas dangereuse !

Livres de France
par

Includes, 1982-1995: Les Livres du mois, also published separately.

Catégorie