Psychiatrie Populaire par Jacques Hureiki

Ethnopsychiatrie compréhensive
par Jacques Hureiki

L’ethnopsychiatrie compréhensive rejette l’absolutisme universaliste avec sa dérive évolutionniste et le radicalisme culturaliste avec son irréductibilité des cultures. Cette approche privilégie la problématique existentielle plutôt que la symbolique sexuelle, la compréhension et non l’analyse, la responsabilité de l’environnement socio-familial par rapport à la quête effrénée d’une tare organique ou d’un conflit intra-psychique. L’ethnopsychiatrie compréhensive est une critique nécessaire afin de rendre compréhensibles les actes et les discours du sujet en s’appuyant sur ses représentations culturelles.

Ethnopsychiatrie psychanalytique
par François Laplantine

Née de la rencontre de l’ethnologie et de la psychanalyse, l’ethnopsychiatrie psychanalytique est un domaine d’investigation et d’intervention qui s’impose aujourd’hui pour comprendre ce qui, dans le trouble et la turbulence, est en train de s’inventer dans les périphéries et les entre-deux de la culture : non seulement des processus d’acculturation qui échouent, mais encore des formes de transculturation qui réussissent, de nouvelles formes de subjectivité pouvant être qualifiées d’hybrides, de métisses ou de mutantes qui sont autant de devenirs possibles du sujet. Après avoir rappelé la genèse de cette approche pluridisciplinaire qui se constitue dans une interaction entre la clinique et le terrain, l’auteur de ce livre pose les jalons d’une théorie complexe du sujet et du social ou. plus précisément, du désir et du collectif. Puis il nous invite à parcourir un certain nombre de recherches qu’il a successivement effectuées. À Djerba. en Tunisie, où il étudie les rites de préparation au mariage. En pays baoulé, en Côte d’Ivoire, où il se trouve confronté à plusieurs interprétations des troubles mentaux. En Italie du Sud où. jusqu’au début des années 1990, une thérapie collective consistait à jouer et à danser la tarentelle pour soigner la morsure de la tarentule. En Amérique latine, enfin, où il interroge la signification de la croissance spectaculaire des mouvements pentecôtistes contemporains.

Journal d’une jeune ménagère serbe
par Miriana Bobitch

” Les films n’étaient vraiment qu’une pâle copie, pas même une esquisse de ce que nous vivions. ” La Serbie des années 90, c’est l’irréel devenu quotidien. Qui saurait dire, pourtant, comment ce pays a vécu les séismes historiques dont il aura été l’épicentres Avec ce Journal, Miriana Bobitch nous livre le premier aperçu réel de ce qu’être serbe veut dire. Son héroïne, Andjelka, nous raconte la gloire trompeuse du communisme titiste, où l’on vivait aux crochets du monde entier, sacrifiant l’avenir aux facilités de l’heure, les peurs causées par la récession et les crises nationales, les motifs de son propre engagement en faveur d’un nationalisme manipulé. Puis les années de blocus et de pénurie, des guerres et des catastrophes défilant comme des cauchemars, une inflation débridée, le bombardement de son pays tout entier… Mais la grande histoire, en l’occurrence, n’est que le cadre où se loge et se débat la petite, celle qui est la vérité des gens et des romanciers : comment affronter un tel destin quand on a les mêmes espérances, les mêmes goûts que toutes les jeunes femmes d’Europe ? Comment régler sa vie familiale, amoureuse, professionnelle, quand on est sans cesse guetté par la misère ? Peut-être grâce à cet art de vivre particulier, fait d’humour, de désinvolture et de bravade, qui est le trait le plus distinctif de ses compatriotes. Auteur de théâtre, peintre, journaliste, Miriana Bobitch a vécu, passionnément, sans rien en laisser perdre, une existence peu concevable, et pourtant ordinaire. Elle nous dépeint la psychologie des générations élevées en régime totalitaire, leurs destins hésitants, leurs amours tronquées, et l’enlaidissement des âmes sous le communisme. Grâce à Andjelka, tout cela est restitué avec beaucoup d’art plus encore : avec infiniment d’âme. Avec sa simplicité, sa franchise, sa candeur, le Journal d’une jeune ménagère serbe est une réponse bouleversante à tous ceux qui, sans les connaître, s’emploient à juger les gens et les nations.

La crise suicidaire
par Fédération française de psychiatrie

Les questions posées: 1. La crise suicidaire : définition. 2. Comment des non-professionnels peuvent-ils repérer une crise suicidaire et quelle première attitude adopter ? 3. Comment reconnaître et évaluer la crise suicidaire en milieu sanitaire ? 4. Quels modes d’intervention proposer ? : La famille et l’entourage – Recommandations: en milieu professionnel, scolaire, universitaire, carcéral, militaire – Les médecins généralistes – Les paramédicaux – Les réseaux d’accueil et d’écoute – Les services d’urgence – Les psychiatres – L’hospitalisation – Personnes âgées – Addictions. 5. Faut-il un suivi après la crise et sur quelle durée l’envisager ?

Comprendre les cas concrets en psychiatrie
par Jacques Prouff

Dans cet ouvrage dont le titre : ” Comprendre les cas concrets en psychiatrie “, résume bien ses intentions, l’auteur se détourne résolument de la conception classique de l’enseignement magistral. En effet, partant du principe que les savoirs uniquement établis sur la mémorisation ne survivent pas aux contrôles de connaissances, Jacques Prouff choisit de construire ce manuel à partir de cas vécus, suivis d’un enchaînement de questions. L’attention reste en permanence soutenue par la ” mise en images ” de chaque pathologie. L’étudiant, en répondant aux questions, est amené à réfléchir, à comprendre, progressivement, puis à savoir, guidé par le fil conducteur du cas réel. L’ouvrage est complet, les quatre modules du programme sont développés. Chaque chapitre constitue un tout qu’il est possible d’aborder dans un ordre différent, en fonction de la méthode de travail adaptée : – la première partie retrace l’histoire de la psychiatrie. Elle montre l’évolution progressive des concepts de folie et de maladie mentale. – La deuxième partie est une introduction à la pathologie mentale. Il s’agit d’un rappel des connaissances théoriques de base. Ce rappel offre à l’étudiant des points de repère pouvant être consultés en fonction des besoins, avant, pendant ou après les études de cas. – La troisième partie, le cœur de l’ouvrage, propose des études de cas, par pathologie, précédées des objectifs pédagogiques et suivies de la démarche de questionnement. – La conclusion évoque la spécificité des soins en psychiatrie. – Les principaux textes officiels sont annexés et une bibliographie importante est proposée tout au long du livre. Enfin, un index a été ajouté pour faciliter les recherches. En conclusion, l’auteur apprend à l’étudiant, dans un langage accessible, à résoudre les problèmes de psychiatrie qui lui sont soumis. Il lui ” apprend à apprendre “, sans que jamais son intérêt ne se relâche, pour répondre avec succès aux diverses évaluations qui ponctuent ses études, jusqu’au D.E.I., désormais fondé sur des cas concrets. Au-delà du simple manuel, en développant la réflexion, l’ouvrage permet au lecteur d’analyser ses propres sentiments, ses propres émotions, mobilisés lors de la rencontre avec le malade mental. Il aide à accepter autrui, avec ses différences. Ce livre s’adresse aussi à tous ceux, membres des professions paramédicales, psychologues, professionnels en activité, qui souhaitent intégrer la dimension de la santé mentale dans leurs pratiques.

Catégorie