Sherlock Holmes 1: …Et L’aventure Commence par Nathalie Jaëck

Les aventures de Sherlock Holmes, une affaire d’identité
par Nathalie Jaëck

Qui ne connaît pas Sherlock Holmes? Une casquette à rabats, une pipe et une pèlerine en tweed suffisent à évoquer le détective, icône mondialement reconnue, qui se fait fort non seulement de retrouver l’identité des coupables, mais aussi, persuadé qu’il est de sa toute s puissance, d’identifier le monde, de débusquer le général sous le particulier, de réduire la pluralité humaine à un nombre fini de types connus. t pourtant ce texte-formule, éminemment reconnaissable, n’est pas tout à fait celui que l’on croit, et Conan Doyle y met discrètement en crise le concept d’identité. Au Sherlock Holmes positiviste vient s’adosser un double dilettante, dépressif et cocaïnomane; le Londres victorien dévoile une autre face, quand les gentlemen vont s’encanailler dans les fumeries d’opium, quand les ladies vampirisent leurs nourrissons. Le dédoublement n’est ici qu’une étape, et déclenche une effusion radicale de l’identité, de l’être comme du texte, une redéfinition moderne et inattendue du concept. La question est finalement la suivante: et si l’identité était d’autant mieux assurée qu’elle acceptait de s’éprouver comme multiple?

La Collection Intégrale de Sherlock Holmes
par Arthur Conan Doyle

Ce livre numérique présente la collection intégrale de Sherlock Holmes, en ordre chronologique, avec une table des matières dynamique et détaillée. Sherlock Holmes est un personnage de fiction créé par Sir Arthur Conan Doyle (1859 – 1930) dans le roman policier Une étude en rouge en 1887. Détective privé et consultant doté d’une mémoire remarquable pour tout ce qui peut l’aider à résoudre des crimes en général, il a très peu de savoirs dans les autres domaines de la connaissance. Lors de ses enquêtes, plusieurs relatées dans les 4 romans et les 56 nouvelles qui forment ce qu’on appelle le canon, il est fréquemment accompagné du Docteur Watson. Personnage très « typé », Sherlock Holmes est devenu l’archétype du « private detective » pour des générations d’auteurs populaires de roman policier, éclipsant ses ancêtres historiques que furent le Chevalier Auguste Dupin d’Edgar Allan Poe et Monsieur Lecoq d’Émile Gaboriau (le père du genre polar), personnages auxquels Arthur Conan Doyle fait pourtant référence dans son œuvre. Contenu du livre: Les 4 romans : – Une étude en rouge – Le signe des quatre – Le chien des Baskerville – La Vallée de la peur Les 56 nouvelles du « canon » : Les aventures de Sherlock holmes – Un scandale en bohème – La ligue des rouquins – Une affaire d’identité – Le mystère de la vallée de Boscombe – Les cinq pépins d’Orange – L’homme à la lèvre tordue – L’escarboucle bleue – Aventure de la bande mouchetée – Le Pouce de l’Ingénieur – L’aristocratique célibataire – Le Diadème de Béryls – Les hêtres pourpres Les mémoires de Sherlock Holmes – Flamme d’argent – La boite en carton – La figure jaune – L’employé de l’agent de change – Le Gloria-Scott – Le rituel des Musgrave – Les propriétaires de Réigate – Le malade pensionnaire – L’Homme estropié – L’interprète grec – Le traité naval – Le problème final Le retour de Sherlock Holmes – Charles-Auguste Milverton – L’école du prieuré – L’entrepreneur de Norwood – La cycliste solitaire – La deuxième tâche – La maison vide – Le champion qui manque – Le manoir de l’abaye – Le pince-nez en or – Les hommes dansants – Les six Napoléons – Les trois étudiants – Peter le Noir Son dernier coup d’archet – L’aventure de Wisteria Lodge – Les plans du Bruce-Partington – L’aventure du pied du diable – L’aventure du cercle rouge – La disparition de Lady Frances Carfax – L’aventure du détective agonisant – Son dernier coup d’archet Les archives de Sherlock Holmes – La Pierre de Mazarin – Le problème du Pont de Thor – L’homme qui grimpait – Le Vampire du Sussex – Les trois Garideb – L’illustre client – Les trois pignons – Le soldat blanchi – La crinière du Lion – Le marchand de couleur retiré des affaires – La pensionnaire voilée – L’aventure de Shoscombe Old Place Traductions de: Jeanne de Polignac (1861-1919) Albert Savine (1859-1927)

Les enigmes de Sherlock Holmes
par Gareth Moore

Vous pensez disposer d’une mémoire et d’une intuition remarquables ? Vous avez une envie farouche de vous triturer les méninges ? Alors pourquoi ne pas vous mesurer au plus grand détective de tous les temps, l’illustre Sherlock Holmes, auquel aucune énigme ne résiste ?
Offrez-vous une visite guidée au cœur de Londres en pleine époque victorienne et participez aux investigations du légendaire résident du 221B Baker Street et de son fidèle acolyte, le Docteur Watson. Aidez-les à résoudre leurs enquêtes aussi complexes que divertissantes et relevez les défis diaboliques et ingénieux qui vous sont lancés en faisant appel à votre logique et à vos petites cellules grises !
« Élémentaire mon cher Watson » ? Pas si évident…
Tout en vous amusant, décryptez ces énigmes originales et inédites, testez votre esprit de déduction et aiguisez votre sens de l’observation.

Aventure(s)
par Hervé Fourtina, Université de Bordeaux III. Groupe d’études et de recherches britanniques

Et si l’aventure était devenue un concept ? Lire ensemble ces articles, issus de communications présentées lors du colloque organisé par le Groupe d’Etudes et de Recherches Britanniques au Pôle Universitaire de Bordeaux en février 2007, équivaut à faire l’expérience inattendue d’un déplacement, d’un piratage identitaire : l’aventure refuse de se situer où l’on croit, elle échappe à ses contours familiers, et les grands auteurs du roman d’aventure britannique, ainsi que les grands explorateurs anglais, sont délogés par des héritiers improbables, par des aventuriers inédits. Alors que l’on aurait pu s’attendre à ce que soit minutieusement exploré un genre très bien balisé, l’aventure se déterritorialise et renonce à ses topoi classiques : plus d’îles désertes, plus de coffres à déterrer, plus de pirates, sinon les auteurs eux-mêmes, qui parodient et évident un genre désormais suspect, compromis dans le colonialisme. Au terme d’une véritable mise en accusation littéraire, d’un pillage en règle de ses codes et de ses événements typiques, l’aventure, exsangue, honteuse, est pourtant autorisée à faire retour comme pure forme, elle devient paradoxalement, au tournant du siècle, une sorte de solution moderne, une ligne de fuite qui permet d’échapper au système réaliste. L’avènement contre l’événement, la suspension contre le suspense, le devenir permanent contre la fixation des identités : l’aventure, examinée désormais au singulier, libérée de ses contenus typiques, dénaturalisée, devient la promesse d’une forme idéale, d’un récit véritablement aventureux. Dans ce recueil, le voyage s’effectue dès lors au centre du récit, et l’aventure se conjugue au présent, dans la conceptualisation d’une liminalité, dans la recherche d’un état perpétuel d’imminence.

Sherlock Holmes et le cobra d’or
par Bernard Oudin

Dans les dix
nouvelles qui composent ce recueil, Bernard Oudin a  voulu demeurer fidèle à la tradition et au
cadre victorien qui a vu naître Sherlock Holmes. Il nous promène ainsi aux
quatre coins d’un Empire britannique alors à son zénith, des rues de Londres
aux manoirs de la campagne anglaise, des bureaux de la City aux palaces du West
End, de l’Egypte de la vallée des Rois jusqu’aux Indes, à bord du train du
vice-roi. Un univers peuplé de personnages pittoresques ou inquiétants, une société
corsetée par les conventions, mais qui cache ses zones d’ombre et où rodent les
assassins. Chacune de ces incursions dans cette époque fascinante est
l’occasion de développer des intrigues tirées au cordeau, où aucun mystère ne
résiste à l’implacable logique de Sherlock Holmes et à sa science de la
déduction. En offrant aux lecteurs des dénouements, dont le dernier au moins en
étonnera plus d’un. 


Catégorie