Snoopy Takes Off! (Peanuts) By Charles M. Schulz (5-May-2015) Paperback par Edward Gordon Craig, Patrick Le Boeuf, Maison Jean Vilar, Musée de l’Ardenne

Craig et la marionnette
par Edward Gordon Craig, Patrick Le Boeuf, Maison Jean Vilar, Musée de l’Ardenne

Important théoricien de l’art de l’acteur et de la représentation scénique, Edward Gordon Craig (1872-1966) fit de nombreuses recherches sur la marionnette, qu’il considérait comme un modèle à suivre pour le comédien. Au fil de ses réflexions et de ses tentatives pratiques, il constitua une importante collection de marionnettes de différentes époques et de plusieurs pays et rassembla des documents sur cet art scénique, à partir duquel il forgea le concept de “sur-marionnette”. Outre une large partie du fonds Craig de la BNF, ce catalogue d’exposition présente plusieurs spectacles contemporains, établissant ainsi les prolongements de la pensée du metteur en scène anglais dans la pratique actuelle de la marionnette.

It’s Raining Love !
par Emma M. Green

 Aristo, sarcastique, arrogant : et dire qu’elle va devoir l’épouser !

***

En allant se mettre au vert dans la campagne anglaise, Pippa espère fuir les casseroles qu’elle traîne malgré elle : son foutu ex qui l’a larguée en direct sur un plateau télé, sa mère poule qui n’a de cesse de la couver depuis vingt-quatre ans, et sa tripotée de sœurs sur qui elle ne peut jamais compter.

Alors que l’actrice londonienne vit son pire cauchemar – isolée du reste du monde, les talons aiguilles plantés dans la boue jusqu’au cou –, elle rencontre le British le plus arrogant, le plus égoïste et le plus charming qui soit. Petit problème : ils ne peuvent pas se supporter. Gros problème : Alistair Blackwood lui demande de l’épouser, de tout plaquer et de s’installer dans son manoir d’aristo. Pour de faux, juste pour une sombre histoire d’héritage et d’ego.

Une proposition qu’elle ne va pas pouvoir refuser…

***

– Si tu me fais plonger, je plongerai… ajoute-t-il plus bas. Et si je plonge… tu dois plonger aussi.

Je ne comprends ce qui m’attend qu’à la seconde où je croise son regard joueur et son petit sourire provocateur. Les grands bras musclés m’attrapent par la taille. Je me débats déjà, mais trop tard. Je hurle, je ris, je jure, et Alistair me jette dans le lac en riant.

L’eau fraîche me mord la peau avant de s’infiltrer progressivement sous tous mes vêtements. Je remonte à la surface, prête à insulter copieusement mon fiancé, mais il se jette à son tour dans un de ses plongeons parfaits. Je nage jusqu’à lui pour tenter de le couler, de le noyer, mais il m’échappe facilement. Je réalise que j’ai pied en le voyant courir. Il va voir de quoi je suis capable.

Je l’éclabousse tandis qu’il fuit. Je le rattrape alors qu’il rit. Je lui bondis sur le dos et il me fait tournoyer dans les airs. Je m’accroche à sa chemise blanche trempée et je sens qu’elle se déchire sur son torse. Je laisse mes doigts courir sur sa peau, de plus en plus déchaînée, de moins en moins furieuse. Je ne sais plus si je le déteste ou si je le désire.

Dans un grognement viril, Alistair me fait passer d’un seul geste du côté face au côté pile. Mes jambes enroulées autour de ses hanches, mes bras pendus à son cou, mes fringues collées partout sur moi, je sens mes seins se presser contre ses pectoraux. Sans échanger un seul mot, on fait semblant de se battre, comme deux gamins qui n’ont pas trouvé d’autre prétexte pour se toucher. Il me tient sous les fesses, prêt à m’envoyer valser à nouveau dans l’eau. Je m’agrippe à ses épaules, tente de lui résister d’un regard noir. Il me défie du bout des yeux, du bout des lèvres. Et je l’embrasse follement, incapable de résister plus longtemps. Nos bouches humides et fraîches se trouvent et se lient d’une façon si sensuelle qu’elles ont l’air d’avoir fait ça toute leur vie. Nos langues se goûtent et s’adorent. Nos corps se rapprochent encore, s’aimantent, s’épousent, se serrent. Et se décollent quand Alistair bondit en arrière.

 

***

It’s Raining Love ! d’Emma Green, histoire intégrale.


Anthologie littéraire de la fellation
par Collectif

Le propre de la fellation est d’être une pratique sexuelle en cours chez une seule espèce de mammifères : l’Homme. Et sans doute, d’avoir été la plus décrite par les écrivains.

Caresse éternelle pratiquée sur toute la planète, la fellation, la pipe, le pompier, la turlutte, a toujours passionné les littérateurs qui y ont trouvé un terrain d’expression passionnant pour étourdir les lecteurs.

C’est à cette variété infinie de style et de traitements que vous convient les Éditions Blanche en sélectionnant les plus belles turluttes littéraires, les plus étonnantes, les plus étourdissantes.

Sous des plumes masculines, ou féminines, ce recueil rend hommage à ” la plus savoureuse des caresses “.


Accidentellement Fabuleuse
par Lisa Papademetriou

See below for English description.

Lorsqu’elle fait son entrée au secondaire, Amy compte bien faire sa marque dans sa nouvelle école branchée. Mais dès le début de l’année, elle rencontre un obstacle : un groupe de filles à la mode, dirigé par Fiona, contrôle tout. Fiona n’apprécie pas du tout qu’une nouvelle venue empiète sur « son territoire ». Amy aimerait bien faire partie de la populaire bande, mais Fiona et les autres filles ne lui rendent pas la tâche facile. Sans compter que la popularité a un prix. Pour gagner sa place au sein du groupe, il faudrait qu’Amy laisse aussi tomber quelque chose de précieux.

Meet Amy Flowers: She’s a seventh grader who marches to her own beat. Being the new girl at super-exclusive Allington Academy doesn’t break her stride!

Meet the League: They rule the school, and their queen is oh-so-mean Fiona, who doesn’t exactly appreciate Amy’s individuality.

Amy is doing her best to fit in at her new school, but Fiona and the rest of the League aren’t making it easy for her. If she can pass their tests, she’ll be part of the in crowd-but what will she have to give up to fit in?

Original title: Candy Apple: Accidentally Fabulous


Jeux imprudents – Histoire intégrale
par Emma M. Green

 

Pour eux, la vie a cessé d’être un jeu !

***

Le regard gris me glace. Le silence me pétrifie. Les retrouvailles dont j’ai rêvé un bon milliard de fois n’avaient rien de commun avec tout ça. Rien d’aussi froid. Et parce que j’ai la réputation de n’avoir peur de rien. Et parce que c’est comme ça qu’il me connaît, impétueuse, volcanique, toujours prête à m’enflammer. J’explose.

– Bon, tu me laisses entrer, trouillard ?!

Avec un petit sourire provocateur, je lui pose la même question qu’il y a dix ans. Et je me jette en avant pour me frayer un chemin dans son monde, sans attendre qu’il me réponde. Ou plutôt, en étant certaine de la réponse. Mais je n’ai plus la force de le pousser. Et il n’a plus la faiblesse de me laisser entrer. Harry pose ses deux mains tatouées sur mes épaules nues et me retient d’aller plus loin.

– Non, souffle sa voix douce et profonde.

– C’est déjà ce que tu m’as répondu la première fois, chuchoté-je du tac au tac.

***

« À 17 ans, je fuis l’enfer, ma famille d’accueil et le désert du Nevada pour venir retrouver Harry Quinn sur son île paradisiaque. Harry, c’est mon amour d’enfance. Et ma plus grande trahison. Kidnappé à 3 ans et séquestré jusqu’à 11, il a traversé le pire. Et j’étais là.

Maintenant majeur, de retour parmi les siens et devenu le roi de la fac de Key West, il s’est reconstruit sans moi et s’est métamorphosé : je l’ai quitté enfant, je le retrouve immense, puissant, sculpté, beau à crever. C’est bien joli, tout ça… mais moi, je deviens quoi ? Moi qui lui rappelle son enfance volée, cette vie d’avant qu’il veut tant oublier, j’ai tout à perdre. Harry compris, mais j’ai trop besoin de lui pour renoncer.

Il avait juré de ne jamais m’abandonner. Pourquoi a-t-il brisé notre pacte d’enfants ? »

Petits, June et Harry ont partagé leur solitude et joué à ne pas avoir peur. Aujourd’hui, leur passé les rattrape et, pour sauver leur peau, ils vont devoir s’apprivoiser à nouveau, s’unir enfin, se tendre la main… et ne plus jamais se lâcher.

***

Jeux imprudents, d’Emma M. Green, histoire intégrale.


Catégorie