Territoires Et Mobilisations Contemporaines – Regards Sur Un Phénomène Planétaire par Alia Gana, Evelyne Mesclier, Nasser Rebaï

Agricultures familiales et et territoires dans les Suds
par Alia Gana, Evelyne Mesclier, Nasser Rebaï

Si la proclamation en 2014 de l’année internationale de l’agriculture familiale a remis à l’ordre du jour le débat sur les modèles de développement et les formes sociales de l’agriculture, les nombreuses publications qui en ont résulté abordent rarement les problématiques de l’agriculture familiale en lien avec la question des territoires. C’est cet angle mort que propose d’étudier cet ouvrage en rendant compte d’analyses plus spécifiquement axées sur les recompositions territoriales associées aux dynamiques des agricultures familiales. Confrontant des réalités situées dans différents contextes sociogéographiques (Afrique du Nord et subsaharienne, Proche-Orient, Amérique du Sud et Caraïbes), l’ouvrage apporte des éclairages originaux et une perspective comparée sur les transformations à l’oeuvre dans les agricultures familiales des pays des Suds, les recompositions sociales et territoriales qui leur sont associées et les différents facteurs qui les influencent. Ces derniers renvoient non seulement aux politiques publiques ou à l’essor de l’agro-industrie, mais aussi aux stratégies d’adaptation déployées par les ménages agricoles, voire aux initiatives collectives portées par les agriculteurs et les communautés locales pour réinventer des pratiques agricoles et des systèmes alimentaires ancrés dans les territoires.

Tropiques, développement et mondialisation
par Thierry Sanjuan, Michel Lesourd, Bernard Tallet

La génération d’enseignants-chercheurs et de chercheurs formée dans les années 1960 a permis le tournant d’une école française de géographie tropicale à une géographie du développement, renouvelée ensuite par les défis de la mondialisation et des urgences sociales, géopolitiques et environnementales contemporaines. Cet ouvrage est consacré à ces temps forts et aux questions actuelles de la géographie du développement qui en découlent. La carrière de Jean-Louis Chaléard, auquel ce livre est dédié, a traversé et ponctué ces différentes périodes.

Géographie du développement
par Jean-Louis Chaléard, Thierry Sanjuan

L’objectif de cet ouvrage est d’appréhender les lieux du développement économique et social à différentes échelles, en partant du plus local, au national, grand régional, jusqu’à une vision d’ensemble du monde d’aujourd’hui. Il a pour but d’aborder le développement par les processus, à partir desquels une nouvelle lecture de la régionalisation du globe est possible. Inverser le regard, penser autrement la globalisation en regardant les Nords depuis les Suds, telle est l’ambition de la géographie du développement.
Après l’analyse des héritages dans les mots, les voies, les trajectoires étatiques et les explosions démographiques du monde en développement, l’ouvrage aborde les grandes dynamiques à l’œuvre actuellement dans le cadre de la mondialisation. Il propose enfin une lecture régionale des Suds en termes de nouveaux pôles de puissance, de lieux d’accroche et de laissés-pour-compte.
Avec une cartographie originale et des étude de cas sous formes d’encadrés.

Le territoire est mort, vive les territoires !
par Benoît Antheaume, Frédéric Giraut

En 2005, le petit Prince n’aurait pas demandé au géographe de lui dessiner une carte, mais plutôt de lui découper un territoire ! Il lui aurait également demandé de définir le territoire mais le géographe eut été bien à la peine, tant ce mot recouvre des réalités différentes, tant il est devenu polysémique. De nombreux observateurs ont récemment annoncé la fin des territoires, mais malgré les processus de mondialisation et de métropolisation en cours, le territoire est bel et bien vivant, sous des formes largement renouvelées. Partout dans le monde, on assiste en effet à une fabrication débridée de territoires, et l’éloge de la proximité et du local se traduit en politiques de décentralisation, provoquant une vague sans précédent d’assemblages, de découpages et redécoupages. Dans les pays du Sud, les nouveaux acteurs de la société civile (ONG, associations, groupes d’entrepreneurs…) ainsi que leurs partenaires internationaux érigent à profusion des périmètres de projets, d’intervention ou de mobilisation, encouragés en cela par les paradigmes dominants que sont la « gouvernance » et le « développement durable ». Afin de rendre compte de cette complexité territoriale contemporaine et d’en mesurer les limites, les auteurs de cet ouvrage, issus d’horizons variés, nous livrent une série de réflexions originales, tout en plaidant pour une régulation des territoires au nom du développement L’ouvrage intéressera tous les lecteurs préoccupés par les enjeux politiques, culturels et économiques de la question territoriale contemporaine.

La mondialisation des anti-sociétés
par Jacques Attali

D’un côté, tout doit circuler : les marchandises, les capitaux, les informations. De l’autre, il faudrait que rien ne bouge, que chacun reste chez soi, que les identités collectives se maintiennent, que les frontières anciennes se reconstituent. Double mouvement contradictoire qui agite le monde, accroît la richesse des uns et la précarité de l’existence des autres, fabrique de nouvelles manières de vivre et d’autres raisons de mourir. A partir du concept d’anti-société, ce Cahier s’interroge sur la double dérive qui guette aussi bien la mondialisation que les replis identitaires, par laquelle des groupements humains substituent les rencontres avec l’autre en privilégiant le virtuel comme lieu de communication social…


Catégorie