Tous Fichés : L’incroyable Projet Américain Pour Déjouer Les Attentats Terroristes par Janu Tamsin

Le grand voyage de Figgy
par Janu Tamsin

Figgy, 9 ans, vit au Ghana avec sa grand-mère adoptive Ama et sa meilleure amie Kwamé, une chèvre. Quand sa chère Ama tombe malade, Figgy décide de partir en Amérique, là où on trouve les meilleurs médicaments. Quelques sous et provisions en poche, la petite fille quitte le village en tro-tro, accompagnée de Kwamé. Elle fait très vite la connaissance de Julius, un garçon débrouillard au grand coeur qui s’est enfui de chez lui. Les deux enfants se lancent alors dans un incroyable périple à travers le Ghana…

L’État voyou
par William Blum

Le livre que les puissants ne veulent pas que vous lisiez ! ” Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e État des États-Unis mais dorénavant – chose curieuse à dire – un pays étranger. Et puis, je réduirais le budget militaire d’au moins 90 %, utilisant le surplus à payer des réparations aux victimes. Ce serait plus que suffisant. Le budget militaire d’une année, soit 330 milliards de dollars, équivaut à plus de 18 000 dollars de l’heure depuis la naissance de Jésus-Christ. Voilà ce que je ferais les trois premiers jours. Le quatrième jour, je serais assassiné. ” William BLUM. Ancien fonctionnaire du département d’État, Blum nous rappelle que, s’il n’y a pas de justification au 11 septembre, il y a certainement des raisons. L’État voyou démontre comment, sous couvert de liberté, de démocratie et de droits de l’homme, les États-Unis commettent des actes criminels barbares, et agissent de la façon la plus belliqueuse qui soit.

Donner un sens à l’intelligence artificielle
par Cédric Villani, Yann Bonnet, Charly Berthet, François Levin, Marc Schoenauer, Anne Charlotte Cornut, Bertrand Rondepierre

L’intelligence artificielle est entrée, depuis quelques années, dans une nouvelle ère, qui donne lieu à de nombreuses craintes et à de nombreux espoirs. Rendues possibles par des algorithmes nouveaux, la multiplication des jeux de données et le décuplement des puissances de calcul, les applications se multiplient : traduction automatique, conduite autonome, détection de cancer… Le développement de l’intelligence artificielle est amené à toucher l’ensemble des domaines et des secteurs. Les investissements dans la recherche et dans l’industrie atteignent des sommes extraordinaires, notamment aux États-Unis et en Chine. Les responsables politiques du monde entier l’évoquent dans les discours de politique générale comme un levier de pouvoir majeur. C’est que l’intelligence artificielle va désormais jouer un rôle bien plus important que celui qu’elle jouait jusqu’alors et, plus que jamais, il nous faut donner un sens à son développement. Donner un sens, c’est d’abord donner une direction, un cap, pour positionner la France et l’Europe à l’avant-garde de cette révolution naissante. C’est également lui donner une signification : l’intelligence artificielle n’a précisément de sens que si elle participe du progrès humain, social et environnemental. Dans un monde marqué par les inégalités, elle ne doit pas conduire à renforcer les phénomènes d’exclusion et la concentration de la valeur. Donner un sens, c’est enfin expliquer : démystifier ces technologies auprès de la société, mais aussi expliquer l’intelligence artificielle en elle-même, s’agissant de techniques qui restent empreintes d’une très forte opacité. Donner un sens à l’IA, voilà donc l’objectif de ce rapport.

Les enfants face aux écrans
par Jacques Henno

Comment protéger ses enfants de la violence et de la pornographie accessibles à la télévision ou sur les ordinateurs? Que faire quand ils passent désormais près de trois heures par jour devant un écran? L’auteur a mené une enquête unique en son genre, réalisée auprès de cinquante experts et spécialistes français. Si la question de la violence commence à être prise en compte, les effets de la pornographie, eux, restent encore mal connus. Jacques Henno, journaliste indépendant, fait le bilan de l’impact et de l’effet réel de ces images sur la jeunesse et donne les éléments essentiels que les parents, les éducateurs, sans oublier les médias et les politiques doivent connaître pour lutter contre leurs conséquences dévastatrices.

Le roi prédateur
par Catherine Graciet, Éric Laurent

Mohammed VI, surnommé le “roi des pauvres”, est sixième au rang des monarques les plus fortunés du monde. Il règne sur les sphères économiques de son pays, dont il est premier banquier, premier assureur et premier agriculteur. Cette minutieuse enquête – censurée au Maroc, où le silence est imposé sur ces agissements – révèle le coeur d’un système dont ce roi semble l’unique gagnant.

Catégorie