Travaux Pratiques Sur Carte Microprocesseur par OECD

Société du savoir et gestion des connaissances
par OECD

Pour fonctionner et prospérer dans la société du savoir, entreprises privées et organismes publics doivent désormais s’acquitter d’une mission nouvelle et fondamentale : la gestion du savoir. Produire davantage, utiliser et partager les connaissances à l’échelle nationale et mondiale, tels sont les impératifs de ces entreprises et organismes. Il est cependant urgent d’analyser l’économie du savoir aux niveaux micro- et macro-économiques afin de comprendre ses caractéristiques et sa dynamique et de repérer les orientations à prendre. Car on ignore comment les secteurs et les organisations pourraient utiliser le savoir plus efficacement ou comment les organisations pourraient être évaluées en tant qu’organisations apprenantes. Cet ouvrage est le fruit d’un projet ambitieux : on a tenté de mieux comprendre les mécanismes de cognition et d’apprentissage au niveau sectoriel. Les processus de production, de diffusion et d’utilisation du savoir y sont analysés et comparés dans un certain nombre de domaines: ingénierie, technologies de l’information et des communications, santé et éducation.
Les gouvernements doivent disposer de meilleures bases de connaissances pour mettre au point des politiques et pratiques éducatives adéquates dans un monde de plus en plus interdépendant. Par rapport à d’autres secteurs, celui de l’éducation affiche des résultats assez faibles du point de vue de la rapidité, de la qualité et de l’efficacité de la création de connaissances, de leur transfert et de leur mise en pratique. Contrairement à la médecine ou à l’ingénierie, l’éducation n’a pas connu de progrès techniques et organisationnels sensibles. Cet ouvrage est un plaidoyer vigoureux en faveur d’un renforcement de la gestion du savoir à tous les niveaux du système éducatif.


Des citoyens partenaires Information, consultation et participation à la formulation des politiques publiques
par OECD

Les pouvoirs publics connaissent actuellement une crise d’identité, d’aucuns diraient de légitimité. Cette crise se manifeste notamment par la faiblesse des taux de participation électorale dans de nombreux pays de l’OCDE et par un sentiment généralisé de désenchantement des citoyens à l’égard de leurs élus et du système démocratique. Que peuvent faire les gouvernements pour y remédier ? Ne rien faire n’est certes pas une réponse. Tous les pays ont besoin de plus de transparence, de consultation et de participation. Cet ouvrage est une source unique d’éléments d’information comparés sur cette question difficile. Il passe en revue toute une série d’expériences menées dans différents pays, offre des exemples de bonnes pratiques, met en lumière des démarches novatrices et repère des outils riches de possibilités (dont les nouvelles technologies de l’information). Il propose enfin une série de dix principes directeurs pour associer les citoyens à l’élaboration des politiques publiques. POUR EN SAVOIR PLUS Des citoyens partenaires : manuel de l’OCDE sur l’information, la consultation et la participation à la formulation des politiques publiques


Paiements électroniques sécurisés
par Mostafa Hashem Sherif

Cet ouvrage aborde les aspects techniques et stratégiques du commerce électronique en mettant l’accent sur les facteurs influençant le choix des moyens de paiements. Il couvre les différents types de commerce (interentreprise, grand public, de proximité et entre particuliers) et passe en revue les mesures cryptographiques pour sécuriser les réseaux financiers. L’auteur offre dans ces pages un panorama synthétique des principales solutions employées pour sécuriser les paiements électroniques sur réseau, les porte-monnaie électroniques et virtuels, les micropaiements, la monnaie numérique, le chèque virtuel et les paiements par carte à puce et insiste sur les défis que le commerce électronique et la dématérialisation de la monnaie posent aux individus et aux sociétés. Cet ouvrage s’adresse aux lecteurs venant d’horizons divers: télécommunications, informatique, banques, management de technologie ou de projet, mais aussi aux chercheurs en informatique et en ingénierie des systèmes ainsi qu’aux étudiants des écoles de commerce.

Catégorie