Trois Essais Sur Le Comportement Animal Et Humain par Florence Burgat

Penser le comportement animal
par Florence Burgat

DIRE QU’UN ANIMAL se comporte à l’égard de ce qui l’entoure qu’est-ce à dire ? Le comportement est constitué par un type de manifestations qui n’appartient qu’à certains vivants ; il forme un flux continu et spontané qu’une étude segmentée détruit nécessairement. Pourtant, ce sont de brèves séquences comportementales isolées au laboratoire que l’on choisit d’étudier. Mais a-t-on encore affaire à un comportement ? Ne l’a-t-on pas ainsi réduit à l’un des éléments qui le composent : les mécanismes physiologiques, le programme génétique, les opérations cognitives, etc. ? Qu’est-ce qu’un animal empêché de se comporter, qui est-il ? On doit alors s’interroger sur les raisons de la prédominance des études de laboratoire et sur les bénéfices qui peuvent être tirés d’une telle production de connaissances. Car ces méthodes décident notamment des conditions de vie de millions de mammifères et d’oiseaux destinés à la consommation.
À l’opposé de cette perspective réductionniste, le comportement est compris par les approches phénoménologiques comme l’expression d’une liberté, une relation dialectique avec le milieu. Celles-ci imposent du même coup des conditions d’observation en milieu naturel. Comment, dès lors, élaborer une éthologie plus juste, tant du point de vue de la compréhension du comportement que de celui des besoins, au sens large, des animaux placés sous la domination de l’homme ?


Le style de Claude Debussy
par Sylveline Bourion

Debussy stratege? C’est le pari que fait cette etude stylistique, centree sur la duplication, procede bien specifique a Debussy, qui consiste a doubler presque systematiquement chaque entite musicale. Seulement voila: la duplication, pour evidente qu’elle semble de prime abord, ne se retrouve presque jamais dans sa forme elementaire sous la plume inventive de ce maitre de l’incertain et de l’impair. Debussy a entrevu le tribut qu’une duplication uniforme et systematique imposerait a son discours musical… Aussi, cette etude suscite chez l’analyste toutes sortes de questions: quelles sont les methodes qu’emploie Debussy afin de rendre imprevisible le mouvement de ses troupes? Comment l’identique est-il fusionne au contraste, et le contraste a l’identique, afin que ces deux versants de l’oeuvre soient organiquement embrasses? Quelle place occupe la duplication dans la question plus vaste de la repetition et de la transformation? Diverses strategies de contournement de la cohorte romaine seront examinees, des plus simples, comme les tactiques du canardage ou de l’attaque des reservistes, aux plus complexes: la progression en tapinois, les feux d’alerte ou le combat psychologique.

Homme et animal, la question des frontières
par Valérie Camos, Pierre Guenancia, Frank Cézilly, Jean-Pierre Sylvestre

Certains arguments permettent aujourd’hui de réévaluer la thèse de la singularité de l’homme. Du point de vue de l’identité psychologique et des performances cognitives, la différence entre les grands singes et l’homme ne serait pas de nature mais seulement de degrés. La biologie considère également les distinctions homme/animaux comme des différences dans la nature, et non entre nature et culture. Au plan éthique, les formes d’appropriation des animaux ont conduit à les instrumentaliser. À cela s’ajoutent les menaces sur les espèces sauvages dues au développement industriel. Certains admettent ainsi une véritable solidarité d’ordre moral ou juridique entre les formes de vie humaines et animales.
Cet ouvrage multidisciplinaire aborde l’ensemble de ces problèmes. Écrit par des philosophes, des éthologues, des sociologues et des biologistes, il s’adresse aux étudiants et spécialistes des disciplines abordées et à tous les lecteurs que ce débat intéresse.


Trois essais sur l’éthique économique et sociale
par Christian Arnsperger, Catherine Larrère, Jean Ladrière

Chercheur et enseignant à la chaire Hoover d’éthique économique et sociale de l’université de Louvain, Christian Arnsperger brosse ici un panorama des fondements de l’éthique économique et sociale. Mettant à jour les ressorts enfouis des comportements humains, il ébauche ensuite une analyse inspirée du fonctionnement de la société économique moderne. Catherine Larrère, professeur de philosophie à l’université Bordeaux III, appuie sa réflexion sur l’étude des politiques de protection de l’environnement et de prévention des risques. Elle nous invite à replacer la nature comme médiatrice entre les deux ordres rivaux de l’éthique et de l’économie, pour en faire une demeure accueillante et durable. D’où vient l’inflation contemporaine de la demande d’éthique ? Jean Ladrière nous livre sa réponse dans un texte magistral : de l’inefficacité de nos normes usuelles face à l’artificialisation croissante du monde par la science et la technique. S’appuyant sur les acquis de la phénoménologie, le philosophe propose une démarche propre à lever cette indétermination éthique.

Que reste-t-il de l’amour après Freud
par Jean-Tristan Richard

Ce livre s’ adresse à tous les êtres humains que l’ amour interroge. Il pose d’ emblée la question de sa disparition prochaine dans notre culture. D’ un côté, littérature, cinéma ou chansons continuent à témoigner de l’ omniprésence de l’ amour ; de l’ autre, les sciences analysent ses composantes biologiques, éthologiques et philosophiques. Quant à la psychanalyse, elle conduit à un paradoxe : elle montre que l’ amour détermine un climat sécurisant d’ une part, et qu’ il obéit à une logique inconsciente, infantile et illusoire. Ainsi, la mode des nouvelles pathologies est interrogée, l’ apport lacanien exposé et décortiqué à l’ aune des textes freudiens.

Catégorie