Une Étude En Rouge: Edition Illustrée par Arthur Conan Doyle

Sherlock Holmes. une étude en Rouge
par Arthur Conan Doyle

Edition intégrale illustrée et annotée “Une étude en rouge”.
Londres, Lauriston Gardens, une maison vide et un homme retrouvé mort. S’agit-il d’un meurtre ? Aucune blessure ne permet d’envisager cette piste malgré le sang qui macule la pièce. Sur le mur, une inscription… « Rache »… Vengeance en allemand.
Vingt ans auparavant, 1860 dans les Georges du Nevada, Utha, Ferrier est exécuté, sa fille séquestrée par des mormons et une loi, celle du prophète…
Quel peut être le lien entre les deux affaires ? Seul Sherlock Holmes est capable de découvrir la vérité.
La première enquête de Sherlock Holmes et une rencontre, celle du détective et de celui qui deviendra son ami et partenaire, le docteur Watson.

« Une étude en rouge » (Astudy in Scarlet) est un roman policier de Sir Arthur Conan Doyle publié pour la première fois en 1887 dans le « Beeton’s Christmas Annual » avant de paraître en volume en 1888.
L’ouvrage a été aussi traduit sous les titres « Un crime étrange » et « Écrit dans le sang ».
Il s’agit de la première aventure de Sherlock Holmes.
Écrit en moins d’un mois entre avril et mai 1886, Doyle s’inspire largement du recueil intitulé « Le dynamiteur » (More New Arabian Nights : The Dynamiter) écrit par Robert Louis Stevenson et son épouse Fanny Van de Grift-Stevenson et publié en avril 1885 narrant la vengeance d’un groupe de mormons à l’encontre d’un ancien membre ayant fui la communauté.
En mars 1886, en pleine écriture du roman historique « Micah Clarke », racontant les aventures militaires d’un jeune soldat durant la rébellion de Monmouth ayant vu, en 1685, la tentative de renversement de Jacques II, roi d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse par James Scott, Doyle entreprend la rédaction de « Une étude en rouge ».
À l’origine, le personnage du nom de Ormond Sacker, devait raconter son histoire selon un schéma narrateur-héros déjà pratiquer par l’auteur, mais, rapidement, il modifie sa formule et crée deux personnages distincts, l’enquêteur doté d’une intelligence hors du commun et le narrateur…
Doyle souhaite se concentrer sur l’histoire de Jefferson Hope et imagine une première partie durant laquelle Holmes (lequel devait se nommer Sherrinford Holmes) et Watson mènent l’enquête avant de recentrer le roman sur Hope, mais dans son élan, Doyle développe une description et un passé assez détaillée de nos héros si bien qu’il prenne finalement une importance certaine dans le roman et passe ainsi au premier plan. Ainsi naît le duo Holmes-Watson, passé depuis à la postérité.
Si le roman est rédigé rapidement, trouver un éditeur s’avère plus difficile et c’est en désespoir de cause que Doyle cède les droits d’auteur à « Ward, Lock & Cie » pour la modique somme de 25£. Le roman n’est publié qu’un an après dans le « Beeton’s Christmas Annual, en novembre 1887 et aura un succès d’estime… aux États-Unis et pas en Angleterre. Par la suite, les exemplaires originaux de la revue se revendront une petite fortune au point de devenir la revue la plus chère au monde.
Bonne lecture


Sherlock Holmes
par Arthur Conan Doyle

Contient le -canon- holmesien, soit les 4 romans et 56 nouvelles de Conan Doyle (1859-1930) mettant en scene le celebre detective, qui parurent entre 1887 et 1927. Preface inedite de Joseph Vebret:
Une etude en rouge
Le Signe des quatre
Le Chien des Baskerville
La Vallee de la peur
Les Aventures de Sherlock Holmes
Les Memoires de Sherlock Holmes
Le Retour de Sherlock Holmes
Son dernier coup d’archet
Les Archives de Sherlock Holmes

Un bain de forêt – Edition illustrée
par Eric Brisbare

Une nouvelle édition, richement illustrée de photos prises par l’auteur, qui nous plongent dans son univers Les Japonais ont une pratique thérapeutique des bains de forêts, du nom de shinrin yoku, ancrée dans la tradition animiste mais qui fait aussi l’objet d’études scientifiques poussées. Mais pas besoin d’aller si loin pour bénéficier à votre tour de l’étonnant pouvoir de ressourcement que nous offrent les arbres ! Eric Brisbare, guide forestier, a parcouru les plus belles forêts du monde et a été formé à la sylvothérapie au Japon. Il partage avec nous ses expériences et nous dévoile ici les secrets bienfaisants des arbres, et nous montre comment, dans les forêts et les bois qui nous entourent, nous pouvons adapter les pratiques qui nous connectent à la force des arbres.

Contes nouvelle édition illustrée
par Charles Perrault

Édition illustrée et enrichie (Illustrations de Gustave Doré, introduction, notes, chronologie et bibliographie)

« Il était une fois un roi et une reine… », « il était une fois une petite fille de village… » Il suffit de cette clé magique pour que s’ouvre à nous le monde où paraissent tour à tour la belle au bois dormant, le petit chaperon rouge, la barbe bleue ou Cendrillon. Perrault puise dans le folklore ancien pour nous conter dans des récits courts et alertes des histoires qui nous éloignent délicieusement du monde, avant que la morale finale nous y reconduise. Des contes de fées ? Sans doute. Mais, autant que le merveilleux, ce qui nous enchante, c’est le naturel et la savante simplicité d’un art d’écrire qui, à chaque page, séduit notre imagination.

D’abord parus séparément en 1694 et 1697, ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que les contes en vers et en prose seront réunis en un même volume, signe que l’engouement qu’ils avaient suscité du vivant de Perrault ne se démentait pas, en dépit du jugement sévère des gens de lettres, à l’époque des Lumières, pour ces puériles bagatelles. Mais le public le plus large demeurait fidèle à ces contes — et ce public, c’est aujourd’hui nous dont l’esprit d’enfance ne s’est pas perdu.

Édition de Catherine Magnien.


Catégorie