Vivre À Paris Après 60 Ans par Maximilienne Levet

Vivre après 60 ans
par Maximilienne Levet

L’allongement de la durée de la vie et le rajeunissement physiologique constituent un phénomène nouveau dans l’histoire de l’humanité et nécessitent des remaniements profonds de la société. Pour Miximillienne Levet, psychosociologue et gérontologue, il faut que soient reconnues dans les valeurs de réflexion, de méditation, de sagesse ainsi que les potentialités en œuvre dans l’avance en âge.

Comment développer une action intergénérationnelle ?
par Cécile Dupont, Melina Letesson

Comment travailler dans l’intergénération ? Y a-t-il des trucs et astuces à connaître ? Que faut-il éviter ? Que faut-il savoir ? Ce guide pratique vous propose plusieurs pistes pour développer votre action intergénérationnelle quels que soient votre secteur ou votre expérience en la matière.

Réalisé à partir des témoignages d’une vingtaine de professionnels de différents horizons et de l’expérience de 10 ans de l’asbl Atoutage, ce livre, composé de 5 parties, vous accompagnera à toutes les étapes de votre projet intergénérationnel.

  • Vous avez envie de monter un projet intergénérationnel, vous débutez… Comment vous y prendre ?
  • Vous travaillez déjà avec un public particulier… Comment le mettre en lien avec d’autres générations ?
  • Vous êtes convaincus qu’il faut travailler avec d’autres intervenants… Comment les inscrire dans votre projet ?
  • Un domaine d’action particulier vous intéresse… Y a-t-il des spécificités à connaître ?
  • Vous avez déjà mis en place un projet intergénérationnel ? Comment envisager l’avenir de votre projet ?

Vous y trouverez :

  • Plus de 50 outils méthodologiques
  • Une foule d’exemples
  • Des témoignages et comptes rendus d’interviews d’intervenants
  • Des réflexions et débats de fond
  • Une mine d’informations sur les livres, sites et associations à consulter

Les outils proposés dans l’ouvrage sont directement utilisables pour le travailleur de terrain des secteurs associatif, éducatif, culturel, privé et public, dans tous les pays francophones.


Vivre en solo après 60 ans
par Geneviève Manois

Facette de la vie contemporaine et phénomène social, de nombreuses personnes de plus de soixante ans vivent aujourd’hui en solo, provisoirement ou durablement. Hors de la vie en couple par le divorce ou la séparation et hors du cadre du travail par la retraite, à quels risques se trouvent-elles exposées ? Quels sont leurs appuis ? Cet essai s’attache aux questions centrales nées de cette double rupture affective et sociale : les deuils, la famille, la vie sociale, la sexualité, l’amour, les valeurs morales. Ce travail vise à inspirer, il peut aider à comprendre, à prendre du recul, voire des libertés.

Etudier et vivre à Paris au moyen âge
par Cécile Fabris

L’étude des collèges a participé au renouvellement des connaissances sur l’Université au Moyen Ã_ge, qui bénéficie désormais de questionnements plus diversifiés. Mais les monographies restaient rares, en particulier pour les ” petits collèges ” alors que l’étude de ce type d’institution ouvre une voie prometteuse. La maison des écoliers de Laon – établissement sous tutelle de l’évêque de Laon – fait partie aux XIVe et XVe siècles de ces établissements parisiens de taille moyenne, sans rôle politique particulier, tournés essentiellement vers leur mission universitaire et la gestion du patrimoine qui leur permet de la remplir. Le cas de ce collège est d’autant plus intéressant que l’établissement peut être considéré comme emblématique, malgré sa taille – ou peut-être grâce à elle. Son exemple permet d’envisager l’organisation interne, la place dans l’Université, et plus largement dans la société parisienne, d’un établissement-type parmi les petits collèges. Cet ouvrage aborde la maison des écoliers de Laon sous ses différents aspects. Sans délaisser l’analyse de l’organisation institutionnelle, il envisage aussi la vie intellectuelle et économique de l’établissement. L’approche prosopographique éclaire quant à elle sa structure sociale. Cette étude, en se voulant exhaustive, propose ainsi une compréhension globale de l’histoire du collège. La très belle étude de Cécile Fabris va bien au-delà de la classique monographie locale. Elle est une pierre – et de la plus belle qualité – apportée à une grande entreprise historiographique, celle d’une histoire en plein renouvellement des systèmes d’enseignement et de la sociologie des populations ” lettrées ” dans la France de la fin du Moyen Ã_ge et de l’Ancien Régime. (extrait de la préface de Jacques Verger).

La retraite quinze ans après
par Christiane Delbes, Christiane Delbès, Joëlle Gaymu

Menée en France, dans les années quatre-vingt, l’enquête ” Passages de la vie active à la retraite ” avait fait date. D’abord par sa méthode -l’approche longitudinale- qui avait permis de suivre les trajectoires individuelles de retraite des salariés nés en 1922, génération emblématique car faisant partie des toutes premières à avoir bénéficié de la retraite à 60 ans. Par ses résultats aussi, qui soulignaient que cette période de la vie était généralement bien vécue. Quinze ans ont passé depuis. Cet ouvrage nous entraîne désormais dans l’univers des septuagénaires, par comparaison avec ce qu’ils étaient lors de leur cessation d’activité. En 1997, en effet, 80 % de la population survivante, soit 940 personnes ont été interrogées une nouvelle fois. Tous les domaines initialement analysés ont été ” revisités ” : caractéristiques sociodémographiques (famille, ressources, logement, santé), modes de vie (sociabilités familiale et amicale, activités de loisirs) et monde intérieur (perception de soi, de la retraite, sentiment d’ennui, de solitude). Une typologie des modes de vie à la retraite clôt l’ouvrage.

Catégorie